Réservez votre place pour Metz - Nantes !

Saison 2000-01: Metz piétine devant Lille

16 décembre 2000, Metz-Lille, Joël Muller ne sait pas qu'il s'apprête à disputer son dernier match à domicile sur le banc grenat. Dix jours plus tard, après le rocambolesque acte I du feuilleton Strasbourg-Metz (le match sera rejoué), le coach Grenat est en effet remercié par le conseil d'administration du club. Il paie là la 16ème place au classement de son équipe qui fait du surplace depuis le mois d'octobre.
Partager cet article :

A l'entame du match, Metz et Lille ont des préoccupations bien différentes : les trois points de la victoire dans ce que Joël Muller qualifiait de "presque match de la dernière chance" pour les messins, le point du nul pour les Lillois qui n'en finissent pas de surprendre.



Les Messins, seizièmes au coup d'envoi, n'ont plus gagné depuis sept journées et restent sur trois nuls à St Symphorien, tandis que les Nordistes, troisièmes, restent sur deux victoires consécutives.
Metz qui s'aligne dans une formation en 4-4-2 (Bastien faisant les frais du retour à un tel schéma tactique) entame la rencontre plein de bonnes intentions. Face à une défense hermétique Lilloise, les
Mosellans prennent le match à leur compte d'entrée. Leur nouvelle recrue, Tressor Moreno se montre beaucoup en début de match: appels de balle incessants, relais pour Baticle, ballon en profondeur dans la surface de réparation pour Frédéric Meyrieu (2e) contré, et frappe au but à deux reprises (4e et 6e).
Bien que dominant les débats, Metz n'est pas à l'abri, ainsi Dagui Bakari ouvre en profondeur pour Laurent Peyrelade, qui devance la sortie de Faryd Mondragon avant d'adresser un centre sur la tête du même Bakari (10e).Sa tête trop piquée passe heureusement au dessus de la transversale.
Les Grenats ont retenu les leçons de leurs précédentes sorties à St Symphorien, ils continuent à presser cette excellente défense lilloise, compacte mais statique, ses grands gabarits étant peu favorisés sur le terrain gras.
Une aubaine pour Tressor Moreno, qui d'une frappe à l'entrée de la surface de réparation manque de peu le cadre de Grégory Wimbée (15e).
Gérald Baticle, peu de temps après trompe Grégory Wimbée mais il est signalé
hors-jeu. St Symphorien était déjà debout ! Le match avance, Metz insiste et persiste. Et Moreno (dont la rentrée fut parfaite ce soir), dans les seize mètres adverses, décoche un tir du droit repoussé des deux poings par Wimbée (32e). Les actions messines se font plus franches et plus dangereuses mais Lille procède par contre.
Le jeu se débride, les espaces se créent, le match est plaisant. Christophe Pignol, sur l'aile gauche, centre devant le but messin. Bakari feinte et Peyrelade ouvre son pied droit, son tir se fiche à la base du poteau droit de Faryd Mondragon (41e).

Alors que l'on se dirige vers un score de parité à la mi-temps, sur un corner de Frédéric Meyrieu
dévié au premier poteau par Grégory Proment, Gérald Baticle, seul au deuxième, reprend victorieusement
(1-0, 45e). Le plus dur semble fait : retrouver les chemins des filets et par là-même, la confiance et un brin de réussite.



Hélas, au retour des vestiaires, Metz renoue avec ses vieux démons, recule et joue trop près de son but. Lille sent les joueurs messins fébriles et presse.

Bakari frappe (49e), Fernando D'Amico décoche un missile juste au-dessus de la barre transversale (59e). Dix minutes plus tard, Bakari et Peyrelade butent in-extremis sur la défense messine (69e). Cela chauffe devant le but messin et les attaques messines se font plus désordonnées et sont essentiellement le fruit de contres.
Sur un bon ballon de Tressor Moreno donné dans le dos de la défense lilloise, Gérald Baticle, en pivot, rate la balle du KO et trouve le même poteau que Peyrelade en première
mi-temps (77e). Malheureusement à trois minutes de la fin, alors que Metz semble tenir cette si précieuse victoire, Mile Sterjovski s'enfonce une dernière fois sur le flanc droit et centre en retrait. Les Lorrains ne se dégagent pas et Landrin égalise pour Lille
(1-1, 87e).



Metz tenait "sa" victoire (qui la fuit depuis 7 matchs), mais avec ce "but casquette" (comme le décrivit Sébastien Schemmel à l'issue de la rencontre), les supporters messins se demandent bien comment leur équipe va se sortir de cette spirale négative...
Metz reste englué dans la zone des relégables et rencontrera jeudi prochain un voisin bien mal en point également : le Racing Club de Strasbourg.
Peu importe la manière, ce derby de l'Est devra être gagné par les messins...



Championnat de France de D1, 16 décembre 2001



Metz 1 - 1 Lille (1-0, à la mi-temps).




Stade Saint-Symphorien, 15 231 spectateurs.

Pelouse grasse.

4°C, pluie fine en seconde mi-temps.

Arbitrage de M. Duhamel.




Buts :
Baticle (44') pour Metz; Landrin (87') pour Lille.




Avertissements :
Marchal (54') pour Metz / D'Amico (60'), B. Cheyrou (85') pour Lille.




FC Metz :
Mondragon, Kastendeuch (cap) (Toyes, 71') , Marchal, Gaillot, Proment, Van Handenhoven, Schemmel, Meyrieu, Boffin, Baticle, Moreno.

Entraîneur : Joël Muller.




Lille OSC:
Wimbée (cap), Pignol, Ecker, Fahmi, Delpierre, Pichot, F.D'Amico (B. Cheyrou, 75'), Peyrelade (Collot, 79'), Landrin, Boutoille (Sterjovski, 66'),
Bakari.

Entraîneur : Vahid Halilhodzic.

A lire également

11oct2019

Billetterie

Vous n'avez pas encore votre place pour FC Metz - FC Nantes ? Voici (au moins) 3 bonnes raisons d'être présent pour le retour des Grenats à Saint-...
Lire la suite

Actualités

Ce samedi, les Grenats s'entraîneront dans la matinée. La séance du jour aura lieu à partir de 10h00 ! Par ailleurs, à tout moment, une séance d'...
Lire la suite

10oct2019

Actualités

Ce vendredi, les Grenats s'entraîneront dans la matinée. La séance du jour aura lieu à partir de 10h00 ! Par ailleurs, à tout moment, une séance d'...
Lire la suite