Abonnez-vous pour la Ligue 1 !

Et un, et deux, et trois... L 1 !

Après avoir longtemps buté par manque de chance ou d'efficacité, les Grenats ont fini par dynamiter une équipe bordelaise pas vraiment concernée. Saint-Symphorien pouvait exulter, les Grenats continueront leur route en Ligue 1 !
Partager cet article :
D'entrée, les Messins mettaient la pression à des Bordelais forcément moins impliqués. Dès la deuxième minute, Gueye cherchait Maoulida dans la profondeur, mais Ramé s'interposait. Le Sénégalais remettait de suite le coeur à l'ouvrage mais voyait une première fois sa frappe contrée par Afanou, puis profitait mal d'un coup-franc de Proment dévié par Méniri. Le pressing messin faisait merveille et Bordeaux, à part ses défenseurs, ne voyait pas la couleur du ballon. Malheureusement, les Grenats ne parvenaient pas à exploiter le nombre incalculable de ballons qu'ils récupéraient dans le camp adverse. Maoulida n'était pas plus en réussite que son compère. Décalé par Renouard, sa frappe du gauche était trop molle pour inquiéter Ramé (17°). Bien meilleur était la passe effectuée par l'ancien Rennais entre les jambes d'un défenseur visiteur. Obraniak en profitait pour faire parler sa puissance de frappe, mais Ramé s'en régalait. Dominateurs, les hommes de Fernandez allaient payer leur inefficacité, ou plutôt leur malchance... Suite à une contre-attaque rondement menée, Renouard rentrait sur son pied droit et expédiait une frappe de balle sur le poteau d'un Ramé médusé. Pas malheureux, les Bordelais allaient en plus se payer le luxe de trouver les chemins des filets sur une action confuse. Chamakh triomphait de Signorino dans un duel aérien musclé, et remettait en retrait sur Francia qui transperçait la forêt de jambes messines pour ouvrir le score (0-1, 24°). Ce coup du sort n'entamait pourtant pas la volonté des Lorrains d'aller de l'avant et le reste de ce premier acte était un festival d'occasions manquées. Une minute après ce but, une frappe détournée de Gueye était sortie d'une claquette par Ramé. Puis, la tête de Méniri faillit faire malheur par deux fois. A la 27°, mais Ramé cueillait tranquillement le ballon. Et à la 32°, ou le défenseur lorrain prenait le meilleur sur le portier bordelais. Heureusement pour les hommes de Pavon, Jemmali avait anticipé l'échec de son gardien. Les dernières opportunités, obtenues par Borbiconi et surtout Leca, qui manquait son face à face avec Ramé, n'étaient pas plus fructueuses. Les deux équipes rentraient aux vestiaires sur cette avance miraculeuse d'un but pour les Bordelais.



La seconde période repartait sur des bases identiques. Heureusement, les Messins n'allaient pas mettre longtemps à percer le verrou bordelais. Après une première situation favorable pour Gueye, Metz trouvait l'ouverture sur un penalty obtenu par Renouard. Grégory Proment ne tremblait pas et plaçait le cuir dans le petit filet de Ramé (1-1, 54°). Dès lors, les Messins plongés dans une douce euphorie se multipliaient pour aller chercher cette victoire. A commencer par Ludovic Butelle, qui s'interposait sur un coup-franc vicieux de Francia. Dans la foulée, un nouveau coup-franc obtenu côté gauche permettait aux Grenats de prendre l'avantage. Prolongé par Maoulida de la tête, le coup de botte de Proment était accompagné au fond des filets par Méniri qui libérait ainsi tout un stade (2-1, 63°). Plus rien ne pouvait alors arrêter ces Messins portés par tout un public. Renouard, véritable exemple d'abnégation, allait être récompensé de son activité. Au départ d'un mouvement qui voyait Gueye déborder sur le côté droit, il était aussi à la réception. Son plat du pied gauche mystifiait Ramé qui rendait les armes (3-1, 70°). La fête était si belle qu'il eut été ingrat de ne pas y faire participer Pape Thiaw, auteur de quelques buts des plus importants lors de la première partie de saison. Fernandez en profitait pour offrir une standing-ovation méritée à deux jeunes messins qui auront contribué au maintien de leur club, Renouard et Gueye, remplacés par Saci et Thiaw. Il ne restait plus qu'à admirer la "ola" parcourant avec délice un stade Saint-Symphorien comblé. Cette rencontre, et ce championnat, étaient bel et bien terminés pour Metz. Le fait que Franck Jurietti n'ait pas voulu assister à la fête lorraine jusqu'au bout relève de l'anecdote, tout comme les deux buts messins refusés pour hors-jeu. L'essentiel, le maintien, a été acquis avec brio ! Bravo les Grenats !

A Metz (Stade Saint-Symphorien) : Metz bat Bordeaux
3 à 1 (0-1)


Spectateurs : 22.059

Arbitre : M. Bré

Buts :

Metz : Proment (54 s.p.), Meniri
(64), Renouard (72)

Bordeaux : Francia (25)

Avertissements :

Metz : Beria (37), Renouard (45),
Meniri (66)

Bordeaux : Riera (32), H. Alicarte
(35), E. Costa (51), Basto (56), Jurietti (63)

Exclusion :

Bordeaux : Jurietti (83)

Les équipes :

Metz : Butelle - Beria (Demaï
86), Meniri, Borbiconi, Signorino - Renouard (Saci 78), Leca, Proment (cap),
Obraniak - Maoulida, Gueye (Thiaw 78)

Bordeaux : Ramé (cap) -
Jemmali (Basto 46), Afanou, H. Alicarte (Mavuba 46), Jurietti - Celades, Francia,
E. Costa, Riera - Chamakh (Franco 78), P. Feindouno

A lire également

15juil2019

Coup de projecteur

Les nouvelles tenues pour la saison 2019-2020 ont été présentées ce lundi soir dans la Cour du Marché Couvert à Metz :  Pour ce nouvel exercice, les...
Lire la suite

L'Avant-match

Alors que la reprise de la compétition officielle est fixée au dimanche 11 août, à Strasbourg, les Grenats se testeront pour la première fois cette...
Lire la suite

Web TV

15/07/2019 Thomas Delaine : "Garder ma ligne directrice" Toutes les vidéos
Lire la suite