Réabonnement : top départ !

Relancer la mécanique

Stoppé dans sa belle série de cinq matches sans défaite par une gifle à Lyon (0-4), le FC Metz engage contre Rennes le parcours de la dernière chance. Un programme qui le verra notamment affronter des concurrents directs au maintien comme Ajaccio, Sochaux et Troyes.
Partager cet article :
« Tout autre résultat que la victoire contre
Rennes peut définitivement nous éliminer de la lutte pour le maintien
»
. Joël Muller ne mâche pas ses mots et n'hésite
pas à utiliser des termes forts : « Si nous ne sommes pas solides
défensivement, nous n'avons aucune chance. »
Si l'entraîneur
messin se veut si pragmatique, c'est qu'il connaît les conséquences
d'un éventuel mauvais résultat contre l'équipe bretonne.
« Bien sûr qu'on a toujours l'espoir, mais nous savons aussi
que l'on ne peut plus se permettre de faire un faux pas »
. Mais la
question qui est sur toutes les lèvres au sein du staff messin concerne
l’équipe rennaise qui viendra jouer à Metz. Capable du meilleur
(victoire à Lyon 4-1) comme du pire (défaite à Nancy 6-0),
la formation de Lazlo Bölöni connaît en ce moment une embellie
notable (quatre victoires consécutives) succédant à un
chaos total (cinq défaites d'affilée). Mais la belle série
durera-t-elle ? Sans en connaître la réponse, Joël Muller
avoue : « C'est le plus mauvais moment pour affronter Rennes ».
Et les chiffres corroborent les dires du coach messin. Lors de ses quatre dernières
rencontres, le Stade Rennais a marqué la bagatelle de treize buts soit
plus de trois buts de moyenne avec notamment deux triplés de son attaquant
nigérian John Utaka, de retour ce soir à Saint-Symphorien après
deux matches sans jouer. « Il n'y a pas seulement Utaka qu'il faudra
gérer, mais aussi Monterrubio, Kallström ou Gourcuff »

note l'entraîneur grenat. « Rennes est une équipe athlétique,
solide en défense et qui sort très vite. »
Pour contrecarrer
les plans du technicien roumain, Metz comptera sur un effectif quasi-complet
puisque Mehdi Meniri, absent depuis trois matches, revient dans le groupe. La
seule incertitude concerne Jamal Alioui, touché aux ischio-jambiers,
qui a obligé Joël Muller à prendre dix-huit joueurs pour
assurer ses arrières en cas de forfait de ce dernier. Dino Djiba, touché
au genou, est forfait tout comme Ruslan Pimenov, récemment opéré.
Côté breton, Bölöni devra se passer des services de son
buteur Alexander Frei, toujours blessé, et son capitaine Cyril Jeunechamp,
convalescent. Outre Utaka, il récupère son défenseur central
Abdelslam Ouaddou, absent depuis le 4 janvier dernier. Expulsé lors de
la première confrontation en Bretagne, le capitaine lorrain Grégory
Proment regrette le non-match de son équipe au match aller. «
Nous n’étions pas dans le coup à l'aller. Battus dans tous
les compartiments du jeu, nous avions beaucoup souffert. On a donc une belle
revanche à prendre. »
Pour cela, les Grenats se devront de
retrouver les vertus qui leur avaient permis d'arracher la victoire à
Marseille et Monaco, mises de côté l'espace d'une visite dans le
Rhône. « Il faut retrouver la combativité qui nous avait
permis de faire une bonne série. »
renchérit le milieu
de terrain messin. Après une victoire à Strasbourg (1-0) et une
dérive à Nancy (6-0), il est peut-être écrit que
le Stade Rennais n'aura pas à la fois l'Alsace et la Lorraine...

31ème journée de
Ligue 1, Metz – Rennes


Stade Saint-Symphorien, samedi 18 mars à 20h

Arbitre : Monsieur Piccirello

A suivre en direct sur le FCMetz.com à partir de 19h45

A lire également

20sep2020

Album photos

Metz - Reims, l'album photo
Lire la suite

Le Match

Après deux déplacements consécutifs sur la pelouse du LOSC puis du Paris Saint-Germain, les Grenats retrouvaient Saint-Symphorien ce dimanche après-...
Lire la suite

Actualités

Pour cette 4ème journée de Ligue 1 Uber Eats, et la réception du Stade de Reims, Fabien Centonze est à l'honneur dans la Gazette de Saint-Symph' !...
Lire la suite