Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

« Une grande première »

Momar N’Diaye a vécu la semaine dernière sa première sélection avec l’équipe nationale du Sénégal. Même s’il n’a pas participé à la victoire de son équipe, ce fut une belle expérience pour le jeune Messin.
Partager cet article :
Momar, comment s’est
déroulée votre semaine avec la sélection du Sénégal
?

Momar N’Diaye : Nous nous sommes regroupés à
Marseille le lundi et le mardi. Mercredi, nous sommes partis pour la Zambie
avec une escale au Gabon. Le voyage était long mais nous ne l’avons
pas fait pour rien puisque nous nous sommes déplacés pour gagner.
Nous l’avons emporté grâce à un but de Diouf. Pour
moi, même si je n’ai pas joué, c’était une découverte.
J’ai rencontré des joueurs que je ne connaissais pas, vu évoluer
les meilleurs. C’est une grande première pour moi.

Comment est l’ambiance
au sein du groupe ?

M.N. : Bonne. Les joueurs se connaissent depuis trois ou quatre
ans. Je n’ai pas eu de problème pour m’intégrer. Je
connaissais déjà Issa Ba et Amdy Faye, qui habitait dans mon quartier
auparavant. De plus, j’avais déjà croisé Frédéric
Mendy et Pape Diakhaté. Ils ont facilité mon arrivée au
sein de l’effectif.



Ici sous les couleurs de Metz, Maman Cherif Touré et Momar N'Diaye sont opposés pour la qualification en Coupe du Monde.

Le Sénégal est
deuxième de son groupe et risque de manquer la Coupe du Monde. Comment
cela serait-il perçu au pays ?

M.N. : Le public sera déçu, c’est évident.
Il n’a jamais imaginé autre chose qu’une qualification, surtout
après la précédente Coupe du Monde. En tant que joueur,
je ne vois pas les choses de la même façon. Aujourd’hui,
nous sommes à deux points du Togo (ndlr : qui a battu le Libéria
grâce à un but de Cherif Touré et deux d’Adebayor)
et il reste une rencontre. Ils n’ont jamais été aussi proches
d’une phase finale. Ils vont donc se donner à fond pour le dernier
match et si ils se qualifient, ce sera mérité. Cela voudra dire
que nous n’avons pas été à la hauteur et qu’il
faut travailler davantage pour aborder la prochaine échéance.

Avez-vous eu un coup de fil de
votre père (ndlr : qui fut joueur en équipe du Sénégal
en même temps que Jules Bocandé) ?

M.N. : Oui, il m’a félicité pour ma prestation
(rires) ! Plus sérieusement, il m’a dit que si j’avais été
retenu, c’est que le sélectionneur avait un œil sur moi et
qu’il n’arrêterait pas de me suivre. Il m’a conseillé
de continuer à travailler pour réussir de bonnes performances
avec mon club. Maintenant, c’est à moi de faire mes preuves ici
à Metz. Ensuite, pourquoi pas débuter un plus long bail avec l’équipe
du Sénégal ?

A lire également

21fév2020

Le Match

Ce vendredi soir, les Grenats continuaient leur lutte pour le maintien. À l'occasion de cette 26ème journée de Ligue 1 Conforama, ce n'était pas un...
Lire la suite

Actualités

Pour cette 26ème journée de Ligue 1 Conforama, et la réception de l'Olympique Lyonnais, Ibrahima Niane est à l'honneur dans la Gazette de Saint-Symph...
Lire la suite

Actualités

RESERVEZ VOS PLACES Si vous souhaitez assister ce vendredi à la rencontre entre les Grenats et les Lyonnais, achetez vos billets, en quelques clics,...
Lire la suite