Abonnez-vous pour la Ligue 1 !

Gueye in extremis

Ne pas remporter cette rencontre aurait été dommage. Si les Grenats n’ont pas été géniaux, ils ont été bien meilleurs que leurs adversaires du soir, trop timorés pour inquiéter Christophe Marichez. Ce qui est pris n’est plus à prendre.
Partager cet article :
A quelques minutes prêt, la délégation
mosellane serait repartie de Bourgogne avec des regrets. Grâce à
un but de Babacar Gueye sur un coup-franc tiré par Cardy, il n’en
a rien été. Lorsque le Sénégalais dévia instinctivement
le ballon offert par son milieu de terrain, on jouait la 88ème minute
de jeu. Les deux formations, sous un soleil implacable, commençaient
logiquement à s’essouffler. Et la seconde période de Metz
n’avait laissé plané aucun doute sur sa supériorité,
puisqu’on ne vit jamais Gueugnon frapper excepté par Touré
dans le temps additionnel.
Pourtant, l’issue de la partie est restée indécise très
longtemps. Le duo d’attaque sénégalais aligné par
Francis De Taddeo, bon dans le jeu, l’a moins été dans la
finition. Organisés en 5-3-2, ses garçons mirent un moment à
maîtriser les ardeurs locales, caractérisées par une tête
sur le poteau de Marty (17°). Mais ensuite, ils quadrillèrent le
terrain et se créèrent les meilleures occasions d’un match
au tempo assez lent. Tout d’abord, Papiss Cissé profita d’un
ballon chapardé par Obraniak pour se retrouver seul face à Peiser
mais le jeune attaquant manqua le cadre (25°). Ensuite, Gueye obligea le
portier bourguignon a une sortie kamikaze (28°). Au fil des minutes, Gueugnon
se retrouva confronté à un problème insoluble. L’axe
messin engorgé par trois défenseurs (Bassong, Delhommeau, Diop)
et trois milieux (Cardy, François, Obraniak), les espaces se faisaient
rares. S’essayer au jeu long était également peine perdue
pour les hommes de Victor Zvunka, Metz ne manquant pas de répondant dans
ce domaine. Du coup, la première période se clôtura par
une dernière occasion messine. Gueye déposa un ballon sur la tête
de Cissé, qui contraint Paiser à une claquette.
Le gardien de Gueugnon, sans ces fatales dernières minutes, aurait été
le héros du match. En seconde, il se détendit parfaitement sur
un coup franc direct d’Obraniak (55°). Puis il sortit vainqueur d’un
second face à face avec Gueye (57°). Enfin, il dut se sacrifier pour
empêcher Papiss Cissé d’ouvrir la marque suite à un
énième débordement de Béria (75°). Heureusement pour Metz,
sa baraka ne dura pas jusqu’au terme de la partie. Ces trois points sont
précieux puisqu’ils permettront d’aborder la réception
d’Istres dans la sérénité. Les Grenats ont réussi
leur entrée en Ligue 2, il leur faut désormais séduire
Saint-Symphorien.

1ère journée de
Ligue 2, Gueugnon 0-1 Metz (0-0)

Stade Jean Laville
Samedi 29 juillet 2006
Arbitre : Monsieur Lannoy

Avertissements :
Gueugnon : Tsoumou (15°)
Metz : Cissé (64°)

But :
Metz : Gueye (88°)

Les équipes :
Gueugnon : Paiser – Bernardet, Morestin,
Correia, Rodrigues – Marty (White 68°), Adam, Tsoumou, Hauw –
Carlier (Touré 68°), Niflore
Metz : Marichez – Béria, Delhommeau,
Diop, Bassong, Léoni – Cardy, François, Obraniak –
Cissé (C. Gueye 88°), B. Gueye (Farina 95°)

A lire également

19juil2019

Transfert

Leverton Pierre part poursuivre son apprentissage en National 1. Le jeune milieu de terrain est prêté pour une saison dans le Nord de la France, à l'...
Lire la suite

Web TV

19/07/2019 Les Grenats découvrent la VAR ! Toutes les vidéos
Lire la suite

18juil2019

Album photos

L'album photo de la séance du jour !
Lire la suite