Abonnez-vous pour la Ligue 1 !

''Les bons gestes au bon moment''

En marge de son onze rêvé, Michel Ettorre fait pour nous le point sur ses gardiens qu’il aime tant faire souffrir en séances privées et nous parle de ses nouvelles fonctions.
Partager cet article :

Michel, êtes-vous surpris par la constance de Christophe Marichez ?

Michel Ettorre : « Il n’y a rien de surprenant à le voir si constant. Ce qui me gêne, c’est qu’il n’est pas très sollicité. Bien sûr, cela signifie que le bloc défensif est performant. Mais je m’attendais à le voir plus secoué contre les grosses écuries. Cela n’a pas été le cas. Je l’ai prévenu que les rencontres à venir seraient peut-être finalement les plus difficiles. De toute façon, ce n’est pas uniquement lorsqu’on touche beaucoup de ballons qu’on est bon. Il faut faire les bons gestes aux bons moments. Il fallait le voir à l’entraînement ce matin, il était comme un gosse au printemps. Son enthousiasme reste le même, c’est un garçon très pro. »

Qu’en est-il de Landry Bonnefoi ?

M.E. : « Il est passé par des moments très difficiles. J’ai volontairement alterné les attitudes ‘cool’ et plus dures avec lui. Je sais qu’il a compris le message que je voulais faire passer. Je suis toujours plus exigeant avec les garçons que j’aime bien. A cause de plusieurs blessures, il n’a pas pu effectuer le programme que j’avais prévu pour lui. Ces derniers temps, nous avions choisi de le faire jouer le plus possible avec la CFA, il l’a plutôt bien fait. Puis, un problème à l'épaule l'a amené à aller consulter en Italie. Nous attendons son retour. Il reste soucieux pour son avenir, car il est prêté par la Juve. Mais cela fait partie du métier. »

Enfin, parlez-nous d’Oumar Sissoko et de Joslain Mayebi…

M.E. : « Oumar Sissoko confirme tout le bien qu’on pense de lui. Le club lui a proposé un contrat professionnel qu’il mérite compte tenu de son implication et de son sérieux. Maintenant, s’il le signe, il faut qu’il sache que ce n’est en rien un aboutissement et qu’il reste un bon bout de chemin à parcourir. Je l’ai prévenu à ce niveau. Quant à Joslain Mayebi, il est actuellement à l’arrêt jusqu’à nouvel ordre. Lors d’un voyage en sélection du Cameroun, il a attrapé une maladie qui a nécessité une hospitalisation. Nous préférons qu’il reste se reposer en famille. »

Votre rôle a évolué ces derniers temps, on vous sait de plus en plus en déplacement…

M.E. : « Je me suis mis à la disposition du club pour voir un maximum de rencontres. Je ne me considère pas comme un recruteur mais j’aime donner mon opinion sur les joueurs. Sur le plan personnel, c’est un peu frustrant car je suis un compétiteur, je vis dans la compétition depuis l’âge de 15 ans et j’en suis écarté en ce moment. Mais le côté « scouting », comme on dit ailleurs, est plaisant. Même lors des mauvais matches, il y a toujours un enseignement à tirer. L’autre petit point noir est que j’ai de moins en moins la possibilité de voir nos équipes jouer. »

A lire également

16juil2019

Le Match

Le FC Metz version 2019-2020 débutait sa campagne de matches amicaux ce mardi soir. Pour la première de la saison, les Grenats se frottaient à...
Lire la suite

Album photos

L'album photo du lancement de la saison !
Lire la suite