Réservez votre place pour Metz - Nantes !

« Lille, déjà un match important »

Arrivé en provenance de Créteil cet été, Richard Trivino n’avait jamais joué en Ligue 1 avant Le Mans – Metz. Il revient sur ses premières impressions et évoque la mission maintien confiée aux Grenats.
Partager cet article :

Richard, revenons sur le match du Mans. Il s’agissait de votre première rencontre en Ligue 1. Comment l’avez-vous abordée ?

Richard Trivino : « Sans aucune pression, vraiment. C’était pour moi un match normal, comme les autres. Il y a sans doute plusieurs paramètres expliquant ma décontraction. Déjà, le Stade Léon Bollée ne représentait pas une nouveauté pour moi, j’y étais déjà allé à plusieurs reprises en Ligue 2. Et puis, j’ai trente ans et pas mal de matches au compteur. Pour un gardien de but, je pense par ailleurs qu’il n’y a pas énormément de différences entre la L2 et la L1. Certes, le jeu est plus rapide mais notre rôle reste le même. »

Que retenez-vous de la partie ?

R.T. : « La défaite, déjà. Lorsqu’on perd, on est toujours frustré ; et généralement on ne retient que cela. Sur le match, je n’ai pas eu énormément de ballons à négocier. J’aurais préféré avoir plus de travail ! Le but, pour l’instant, je ne vois pas comment j’aurais pu l’éviter. Si Basa frappe ce ballon franchement, je peux sans doute l’avoir. Mais là, avec cette trajectoire un peu lobée, cela me paraît impossible. A vitesse réelle, j’ai la sensation qu’il est imparable. Je vais visionner la vidéo pour avoir des informations supplémentaires. »

Vous revoyez toujours les buts que vous encaissez ?

R.T. : « Oui, j’aime bien regarder les images. Depuis la tribune ou devant un écran, on trouve toujours quelque chose à redire, sur le positionnement notamment. Je m’en sers surtout pour les penalties et les coups de pieds arrêtés. Je pense que ce sont les situations les plus difficiles à gérer pour un gardien. A ce niveau, c’est utile. Mais pour le reste, en match, les parades se font surtout par instinct, par réflexe. Cela va tellement vite qu’on ne peut pas réfléchir. »

Collectivement, que pensez-vous de la prestation de l’équipe ?

R.T. : « J’ai entendu ça et là que nous étions venus ‘uniquement pour défendre’. Ceux qui disent cela auraient certainement fait pareil à notre place ! Nous restions sur des matches amicaux où nous avions encaissé beaucoup de buts, cela commençait à nous mettre un peu dans le doute. Je conçois que cela paraisse étrange car nous avons perdu, mais la physionomie de la partie nous a en partie rassuré. Tout le monde s’est 'arraché' dans les taches défensives. Nous nous sommes montrés solides derrière et nous avons eu quelques opportunités de marquer. C’est paradoxal, mais au moins, nous en savons désormais plus sur notre capacité à rester hermétiques et à marquer. »

Richard TrivinoVous aviez devant vous une défense inédite. Qui avait la charge de la diriger ?

R.T. : « Il n’y avait pas de rôles prédéfinis. Nous avions insisté avant la rencontre sur le fait qu’il fallait beaucoup communiquer entre nous. Chacun pouvait le faire. Nous devons encore progresser dans la concentration. C’est à ce niveau que nous avons pêché, nous le payons sur le but. Ce sont petits détails à régler mais dans l’ensemble, cela s’est bien passé entre nous. Pour ma part, j’ai tendance à beaucoup parler, je suis comme ça depuis toujours. Ce n’est pas maintenant qu’on va me changer, je crois ! »

Dimanche, première à domicile, vous affrontez Lille. Comment aborder ce match ?

R.T. : « Je crois que nous n’avons pas trop le choix. Nous devons prendre des points à domicile. Lille reste une équipe solide malgré le départ de plusieurs joueurs. On peut faire confiance à Claude Puel pour cela. Il ne s’agit pas d’un match crucial, mais c’est déjà un match important pour nous, sur le plan comptable comme sur le plan de la confiance. »

Vous avez trois matches en six jours au programme…

R.T. : « Et ce sont trois parties pas évidentes ! Il va falloir les digérer. Aucune ne sera facile cette saison, il suffit de voir les résultats de la première journée avec des clubs réputés plus faibles qui l’ont emporté. Alors là, en négocier trois d’affilée représente une belle épreuve. Monaco, je pense que nous n’aurons pas grand chose à perdre puisque sur le papier, ils nous sont supérieurs. Ensuite, recevoir le PSG, c’est toujours un match particulier où tout peut arriver… Mais pour l’instant, concentrons-nous sur Lille et mettons tout en œuvre pour gagner.»

L’équipe est considérée par beaucoup comme outsider, n’est-ce pas une étiquette qui pourrait vous avantager ?

R.T. : « Je ne sais pas pour mes coéquipiers, nous n’en avons pas parlé. Mais personnellement, je pense que oui. Je l’ai dit ironiquement à un journaliste, comme tout le monde nous voit derniers, on ne peut que mieux faire ! Bien sûr, comme tous les clubs qui montent, nous voulons obtenir au plus vite le maintien. C’est notre seul objectif, certes. Mais aujourd’hui, qu’est ce qui permet d’affirmer que nous ne pouvons pas faire mieux qu’une 17ème place ? A chaque bonne performance, nous ferons mentir beaucoup de gens, c’est ce qu’il faut se dire… »

A lire également

14oct2019

Actualités

Paul Delecroix, notre deuxième gardien fête ses 31 ans ce lundi 14 octobre ! Joyeux anniversaire Paul ! 
Lire la suite

11oct2019

Billetterie

Vous n'avez pas encore votre place pour FC Metz - FC Nantes ? Voici (au moins) 3 bonnes raisons d'être présent pour le retour des Grenats à Saint-...
Lire la suite

Actualités

Ce samedi, les Grenats s'entraîneront dans la matinée. La séance du jour aura lieu à partir de 10h00 ! Par ailleurs, à tout moment, une séance d'...
Lire la suite