Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

Metz a donné le bâton

Les Grenats ont laissé passer leur chance au Stade Gerland. Leurs adversaires étaient pourtant moins impitoyables que d’habitude. Mais le cadeau offert dès le début de la partie a finalement pesé lourd. Dommage, car il y avait de quoi créer la surprise.

Partager cet article :

Incorrigibles Messins. Dix minutes venaient de s’écouler sans frayeur de part et d’autre, ils avaient plutôt bien débuté la partie, faisant jeu égal avec les hommes de Perrin dont la mise en route était logiquement difficile, trois jours seulement après un match de très haut niveau contre Manchester. C’est alors que Karim Benzema, repositionné côté gauche, donna un premier coup d’accélérateur. Sa tentative de ‘une-deux’ n’aboutissait pas mais Malick Diop et Eric Cubilier se gênaient au moment de dégager. En attaquant futé, celui qui avait ouvert la marque mercredi en profitait pour chaparder le ballon et offrir à Fred son premier but de la saison (1-0, 11°).
Que penser de ce qui a suivi cette nouvelle bévue de l’arrière garde lorraine ? Les hommes de Pouliquen ont eu le mérite de ne pas baisser les bras, alors qu’il est permis de penser que leur adversaire a géré ses efforts. Les occasions furent au rendez-vous, mais aucune ne fut concrétisée, les attaquants messins frappant la plupart du temps à côté du cadre. « Nous manquons d’agressivité devant le but », notait leur coach à l’issue de la partie. Celui-ci avait choisi de laisser Wilmer Aguirre sur la touche et d’aligner le duo Gueye – Renouard. Malgré de belles intentions et une activité indéniable, celui-ci a pêché dans la finition.
Le début de la seconde période fut pourtant à mettre à l’actif des visiteurs. Gueye faillit égaliser sur l’un des nombreux corners messins de la partie (51°). Un avertissement entendu par le Champion en Titre, qui passa la vitesse supérieure. Christophe Marichez retarda l’échéance à plusieurs reprises, devant Govou (56°) puis Fred (58°). Comme Pjanic ne parvint pas à égaliser (61°), Fred s’appliqua à tuer le match, idéalement servi par Bodmer (2-0, 69°). Un écart suffisant pour assurer le gain du match aux Lyonnais. Metz peut passer à autre chose. La semaine prochaine, il s’agit de confirmer à Saint-Symphorien la victoire sur Valenciennes face au Stade Malherbe de Caen. Une équipe qui réussit plutôt bien au Club à la Croix de Lorraine ces derniers temps.

A lire également

03avr2020

Web TV

03/04/2020 C'était un 3 avril... face au Mans ! Toutes les vidéos
Lire la suite

31Mar2020

Interview

À l'image de ses coéquipiers messins, l'infatigable Habib Maïga a dû mettre sa saison entre parenthèses, confinement oblige. L'international ivoirien...
Lire la suite