Abonnez-vous pour la Ligue 1 !

Gare au piège cristolien

Les Grenats se méfient énormément de Créteil, qui s’est déjà offert le scalp du FC Nantes en Coupe de la Ligue. Yvon Pouliquen ne veut pas que son premier adversaire en Coupe de France cette saison soit aussi le dernier.
Partager cet article :

Après Lyon et Strasbourg, Créteil. Bien évidemment, l’affichage suscite beaucoup moins d’engouement que les deux précédentes aux abords de Saint-Symphorien. Ce n’est pas pour autant une injure au club du Val de Marne. « Il s’agit du pire tirage que nous pouvions avoir lors de ce septième tour, affirme d’ailleurs Yvon Pouliquen. Aucune équipe de Ligue 2 ne se déplace chez une formation évoluant en National. » Si les Cristoliens pointent à une triste treizième place, loin du trio de tête dans lequel ils espéraient figurer, d’autres chiffres invitent à la méfiance. En Coupe de la Ligue, les coéquipiers de Richard Trivino et Johan Bestch, deux anciens Messins, ont plutôt bien mené leur barque en battant Niort, Brest puis Nantes avant d’être défait à Nice. Ils totalisent même dans cette compétition plus de victoires (3) qu’en championnat (2) !
L’ USCL connaît la recette pour passer à domicile. Le coach messin n’est pas dupe : « Cette formation a fait beaucoup de matches nuls mais je note qu’elle n’a perdu que deux fois cette saison. Elle forme un bloc difficile à bouger et peut donc rivaliser avec nous, d’autant qu’un match de coupe est toujours différent d’une rencontre de championnat classique. » Les Grenats sont bien placés pour le savoir. « J’attends de mes joueurs qu’ils produisent une prestation dans la lignée de celles qu’ils viennent de produire, poursuit Pouliquen. Prendre cette partie à la légère n’est dans l’intérêt de personne, surtout pas dans le leur. Pour ma part, j’ai un effectif qui permet de jouer sur tous les tableaux, ce match n’est donc pour moi pas moins important que celui de Lyon. » Même si l’équipe alignée ne sera pas la même.
Après deux rencontres de haute intensité, certains joueurs ont besoin d’être ménagés. Ainsi, Matheus Vivian, Romain Rocchi, Sébastien Renouard et Papiss Cissé ont été laissés au repos. Jeff Strasser, qui a joué mercredi avec le Luxembourg ; et Damien Chrysostome, dont on attendait le retour de sélection jeudi soir, également. Le onze de départ du FC Metz s’annonce inédit. On pourrait y voir le Sénégalais Fallou Diagne en défense centrale, à moins que Romain Brégerie, seul spécialiste du poste, ne soit accompagné de Luis Delgado, qui a une petite expérience à ce niveau. « Ceux qui seront sur le terrain ont tout à gagner, conclut Pouliquen. Il existe une concurrence au sein de ce groupe, elle a son importance. » Une importante qui saute aux yeux lorsqu’il s’agit d’enchaîner à Créteil après deux parties de très haut niveau.

Créteil – Metz, 7ème tour de la Coupe de France
Vendredi 21 novembre à 20h45, Stade Dominique Duvauchelle
Arbitre : Monsieur Stéphane Jochem
A suivre en direct sur D!rect FM et www.fcmetz.com à partir de 20h15

A lire également

19juil2019

Agenda

Ce samedi, les Grenats s'entraîneront à 9h30. La séance du jour sera ouverte au public.
Lire la suite

Album photos

Metz - Sochaux, l'album photo
Lire la suite

Transfert

Arrivé en Moselle lors de l’été 2018, Cheick Tidiane Sabaly rejoint le Pau FC afin de poursuivre sa progression. Le milieu de terrain est prêté dans...
Lire la suite