Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

Ils ont marqué les deux clubs (1ère partie)

La liste des joueurs ou entraîneurs ayant connu Strasbourg et Metz est longue. A deux jours de la rencontre, nous vous proposons une série de trois portraits. Pour commencer, celui qui fut sacré champion à Strasbourg et descendit avec Metz : Gilbert Gress.
Partager cet article :

Champion avec le Racing, il descend avec Metz
Lundi, à l’occasion de la réception du club messin, le RC Strasbourg fêtera le trentième anniversaire de l’unique titre de Champion de France de son histoire. C’était donc en 1978-1979, l’équipe était composée entre autres de Raymond Domenech, Jacky Duguépéroux, Francis Piasecki ou encore Albert Gemmrich. L’entraîneur se nommait Gilbert Gress. Ce dernier, âgé seulement de 37 ans à l’époque, a conservé de cette folle saison une cote d’amour évidemment très élevée auprès des supporters. « Je me rends compte lorsque je passe par Strasbourg que les gens ont encore en mémoire cette saison, raconte l’intéressé. C’est un souvenir merveilleux pour tous les Alsaciens. » Cette année-là, Strasbourg l’avait notamment emporté trois buts à zéro sur Metz, au Stade de la Meinau, devant plus de 33 000 spectateurs, lors de la sixième journée. Les Grenats affichaient pourtant un bilan de quatre victoires en cinq rencontres avant cet écueil (voir la feuille de match) !
Gilbert Gress poursuivit sa carrière d’entraîneur, passant notamment de longues années en Suisse. Ce n’est qu’en janvier 2002 que le Club à la Croix de Lorraine, en bien mauvaise posture, s’attache ses services. En six mois, il appose sa touche technique à la formation mosellane mais l’efficacité n’est pas au rendez-vous et Metz descend en Ligue 2 après 35 saisons de présence parmi l’élite du football français. « J’ai pu rencontrer un public très enthousiaste, qui m’a rappelé celui de Strasbourg de la belle époque, retient Gress aujourd’hui. J’ai eu sous mes ordres des jeunes comme Adebayor ou Signorino, et quelques anciens comme Baticle qui étaient des gens très biens. Mais entre ces deux générations, il y en avait une composée de joueurs à qui on n’avait pas appris à être d’abord des hommes… »  Le bilan messin du technicien est loin d’égaler ses grandes heures strasbourgeoises : 3 victoires, 4 nuls et 8 défaites.

A lire également

21fév2020

Le Match

Ce vendredi soir, les Grenats continuaient leur lutte pour le maintien. À l'occasion de cette 26ème journée de Ligue 1 Conforama, ce n'était pas un...
Lire la suite

Actualités

Pour cette 26ème journée de Ligue 1 Conforama, et la réception de l'Olympique Lyonnais, Ibrahima Niane est à l'honneur dans la Gazette de Saint-Symph...
Lire la suite

Actualités

RESERVEZ VOS PLACES Si vous souhaitez assister ce vendredi à la rencontre entre les Grenats et les Lyonnais, achetez vos billets, en quelques clics,...
Lire la suite