Abonnez-vous pour la Ligue 1 !

Un réveil tardif

Les Grenats n'ont pu faire mieux qu'un match nul sur la pelouse d'Angers. Ce résultat leur suffit une nouvelle fois pour rester sur le podium. Dommage, toutefois, car la fin de partie méritait sans doute d'être récompensée de plus d'un petit point.
Partager cet article :

Les semaines passent, le Club à la Croix de Lorraine ne gagne pas, et pourtant il figure toujours sur le podium de la Ligue 2. Au soir de cette 35ème journée, cela ressemble à un petit miracle, puisque la série infructueuse des Mosellans s'est portée à cinq matches. Et que les Tourangeaux de Gaétan Bong et Julien François ne sont qu'à un petit but derrière. En cinq rencontres, la formation d'Yvon Pouliquen n'a réussi à engranger que trois petits points. Elle semble, à Angers, avoir retrouvé la marche avant au bon moment, comme en témoigne sa très belle réaction au cours de la seconde période.

Le début de partie des Grenats montrait que les stigmates de la contre performance face à Nîmes n'étaient pas effacés. Metz, timide, ne s'y créait que très peu d'occasion. Papiss Cissé (13° et 15°) puis Romain Rocchi (35°) héritaient pourtant d'excellents ballons dans la surface, mais ils les négociaient mal. Du coup, Angers, qui n'a plus rien à espérer de sa fin de saison, en profita pour tenter de faire plaisir à son public. Paul Alo'o Efoulou vit son but refusé pour hors-jeu (26°). Et Floyd Ayité transperça la défense messine avant d'être repris par un courageux Germano Vailati (45°). Cet avertissement sans frais fut le seul adressé aux visiteurs avant la punition. Au retour des vestiaires, Paul Alo'o Efoulou s'infiltra plein axe, tout en puissance, et ne laissa aucune chance au gardien messin (1-0, 56°).

Cette ouverture du score aurait pu anéantir les Lorrains. Elle se révéla, à l'inverse, un mal pour un bien. Car par la suite, ces derniers réagirent et prirent complètement le dessus sur leurs adversaires du soir. Les percées de Nicolas Farina et Vincent Bessat firent souffrir l'arrière-garde angevine. Une première fois, le premier trouva la tête de Jeff Strasser au second poteau, mais le Luxembourgeois manqua le cadre (66°). Puis il tenta sa chance de loin, ce qui donna des frissons à Jean-Daniel Padovani (67°). L'égalisation vint récompenser justement les visiteurs quelques instants plus tard, quand Vincent Bessat prit le meilleur sur le portier local, sorti à son encontre. Papiss Cissé prolongeait son lob dans le but vide (1-1, 71°).

La fin de partie allait donner des regrets aux Messins. Sur une action similaire, Laurent Agouazi se montrait également plus rapide que Padovani. Mais cette fois, Malik Couturier joua les pompiers de service (85°). Si le FC Metz a montré deux visages, le second, bien plus séduisant, laisse espérer des jours meilleurs. Il faudra le conserver pour venir à bout de Troyes vendredi prochain. La victoire est plus que jamais obligatoire pour rester dans la course à la montée !

A lire également

17juil2019

Agenda

Ce jeudi, les Grenats s'entraîneront à deux reprises : à 9h30 et 17h30. Seule, la séance de l'après-midi sera ouverte au public.
Lire la suite

Web TV

17/07/2019 Metz - Charleroi, le résumé vidéo Toutes les vidéos
Lire la suite

Actualités

Auteur de 7 buts lors du récent championnat de Domino's Ligue 2, Opa Nguette vient de réaliser le meilleur exercice de sa jeune carrière. Cet été, il...
Lire la suite