Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

Robert Pires repasse par la Lorraine

L’ancien numéro 7 des Grenats, symbole de la réussite du club pendant les années 90, était de passage dans la région mardi.
Partager cet article :

Six saisons d’affilée, il a enchanté les spectateurs du stade Saint-Symphorien par ses accélérations balle au pied et son sens du dribble. Mardi, Robert Pires a revisité une partie de son ancienne région dans le cadre de ses nouvelles activités. De Sarreguemines aux jardins fruitiers de Laquenexy, il a trouvé à qui parler du bon vieux temps ! « C’est plaisant pour moi de constater que les gens n’ont pas oublié ce que j’ai fait ici », a commenté l’ancienne coqueluche du public messin. Grâce à 198 matches joués, 48 buts marqués et un wagon de passes décisives, Pirès s’était également frayé un chemin jusqu’à l’équipe de France sacrée championne du monde en 1998.

Sa carrière l’a ensuite conduit à Arsenal puis Villareal, club avec lequel il arrive en fin de contrat. Après la Coupe du Monde, qu’il suivra en tant que consultant pour TF1, Robert Pirès aimerait prolonger le plaisir sur les pelouses mais n’a pas encore choisi sa destination. « Le club de Philadelphie avait manifesté son intérêt et j’en remercie d’ailleurs le président. Mais dans mon choix, je prends en compte l’aspect familial. On ne réfléchit plus de la même façon à trente-six ans qu’à vingt ans ! » Cette saison, le milieu offensif a participé à 28 rencontres de Liga et inscrit 4 buts.

Depuis l’Espagne, Robert Pirès a suivi le parcours du FC Metz et son épilogue malheureux. Selon lui, « tout s’est joué lors de la réception d’Arles. La bascule s’est faite à ce moment là, et cela a permis à Arles – Avignon de monter. » Au mois de janvier, son ancien coéquipier d’Arsenal Sylvain Wiltord avait pourtant rejoint le Club à la Croix de Lorraine. « J’avais longuement discuté de son cas avec Carlo Molinari, poursuit-il. Je lui avais dit qu’il fallait le prendre car c’est à la fois un passionné et un professionnel. Metz doit s’appuyer sur ce type de profil pour encadrer ses jeunes éléments. »

Si ce fameux ‘profil’ correspond trait pour trait au sien, il y a pourtant peu de chance de revoir Robert Pirès fouler le sol de Saint-Symphorien. « A l’époque, avoue-t-il, j’avais dit que je reviendrai certainement… mais je ne pensais pas connaître une aussi belle carrière que celle que j’ai eue ! Aujourd’hui, ce n’est pas facile pour moi de me faire à l’idée d’évoluer en Ligue 2. » La prochaine fois qu’il repassera par la Lorraine, ce ne sera donc pas chaussé de crampons. Mais peut-être vêtu d’un autre costume. « M’engager auprès du FC Metz sous une autre forme, dans l’avenir, pourquoi pas ? Je suis à l’écoute du club. » Le message est passé.
 

A lire également

07avr2020

Web TV

07/04/2020 Joyeux anniversaire Franck ! Toutes les vidéos
Lire la suite

02avr2020

Web TV

02/04/2020 Joyeux anniversaire Miralem ! Toutes les vidéos
Lire la suite

01avr2020

Actualités

Face à l’épidémie de Covid-19, mobilisons-nous ! La Horda Frénétik, l'un des groupes de supporters messins, appelle à la solidarité et organise une...
Lire la suite