Abonnez-vous pour la Ligue 1 !

Metz gagne toujours à la fin

Ballottés en première mi-temps, les Grenats ont réagi pendant la seconde et battu Guingamp grâce à deux buts de Papiss Cissé dans le dernier quart d\'heure.
Partager cet article :

Satisfait du comportement de son équipe à Nantes, Yvon Pouliquen avait choisi de renouveler sa confiance aux mêmes joueurs, à l'exception de Romain Brégerie, remplacé par Matheus Vivian; et Christophe Marichez, suppléé par Oumar Sissoko dont c'était la première titularisation de la saison. Mais les Grenats ne parvenaient pas à répéter leurs excellents débuts de la Beaujoire. Au contraire les visiteurs imposaient nettement leur jeu dans les premières minutes. On voyait ainsi Thibault Giresse tenter une reprise de volée dans un angle fermé. Le gardien messin s'interposait, secouru ensuite par sa défense (5°).

Malgré des situations de surnombre idéales, l'En Avant Guingamp ne parvenait pas à ouvrir le score. Pourtant, Richard Soumah causait les pires soucis à l'arrière garde locale ! Mais, bien que bousculé, l'équipe lorraine tenait bon et sortait peu à peu la tête de l'eau. Le premier acte restait pourtant assez décevant, le public de Saint-Symphorien avait peu d'occasions à se mettre sous la dent. Son équipe s'en créa une belle juste avant la pause. Côté gauche, Vincent Bessat hérita d'un ballon. Il provoqua son vis à vis avant de frapper en force. Mais Stéphane Trévisan s'interposa pour sauver les siens (45°).

On pouvait espérer une seconde période de meilleure facture, au regard des précédents matches des Grenats à domicile. Trois buts marqués contre Laval, deux face à Valenciennes : Metz aime les quarante cinq dernières minutes. Encore une fois, la formation d'Yvon Pouliquen a fait la différence à ce moment là. Cela débuta dès le retour des vestiaires, quand Stéphane Borbiconi puis Matheus Vivian placèrent leur tête dans la même minute (50°). Le premier vit Thibault Giresse repousser sur sa ligne, le second trouva le poteau. Ce fut ensuite au tour des frappeurs de coups de pieds arrêtés. Thibaut Bourgeois manqua de peu le cadre (68°), Pascal Johansen frappa la transversale (72°).

C'est alors que le coach messin choisit de lancer Papiss Cissé et Victor Mendy dans la bataille. Les jambes bretonnes commençaient à se faire lourdes. La puissance des deux Sénégalais fit des ravages. Le second obtint un penalty que le premier convertit avec pas mal de  réussite (1-0, 77°). Puis, en contre attaque, il plaça une accélération dévastatrice avant d'offrir le doublé sur un plateau à Cissé (2-0, 85°). De quoi transformer une soirée mal engagée en succès. Mine de rien, les Grenats viennent de prendre sept points en trois journées. S'ils parviennent à engranger une première victoire à l'extérieur mardi sur le terrain de Châteauroux, les Messins lanceront définitivement leur saison.
 

A lire également

23juil2019

Actualités

La préparation estivale se poursuit ! Cinq jours après le match nul face au FC Sochaux-Montbéliard (0-0), le club à la Croix de Lorraine disputera sa...
Lire la suite

22juil2019

Actualités

Ce mardi, les Grenats s'entraîneront à deux reprises : à 9h30 et 17h30. Seule, la séance de l'après-midi sera ouverte au public. Par ailleurs, à tout...
Lire la suite

Web TV

21/07/2019 Metz - Sochaux, le résumé vidéo Toutes les vidéos  
Lire la suite