Découvrez les tenues de sortie !

Un match à six buts !

Comme à l’aller, Lavallois et Messins ont offert un festival de buts. Celui-ci a abouti à un curieux mais spectaculaire match nul (3-3).
Partager cet article :

L’hiver est long, en cette année 2010. Ce n’est pas seulement le cas en Lorraine mais aussi dans l’Ouest de la France. Les Grenats l’avaient amèrement constaté en se rendant à Angers ou Tours au mois de février. Les conditions de jeu n’étaient pas idéales pour jouer au football. A Laval, ils ont de nouveau du composer avec une pelouse difficile. Mais ce n’est pas cela qui leur a coûté la victoire. Après une très bonne demi-heure, l’équipe mosellane a subi le retour de Lavallois en réussite.

Pressant leur adversaire très haut, les Messins effectuaient pourtant une entame de match idéale. La défense mayennaise était sur le reculoir et balbutiait ses relances. Jeremy Pied récupérait ainsi un ballon qu’il donnait à Sylvain Wiltord. Idéalement démarqué le numéro neuf faisait parler son sens du but pour ouvrir la marque (0-1, 9°). Laval souffrait et le match se joua sans doute à ce moment de la partie. Car Victor Mendy (15°), Jeremy Pied (21°) ou encore Vincent Bessat (35°) auraient pu corser l’addition. Il s’en fallut de peu, à chaque fois. Sur la dernière occasion Metz était d’ailleurs lésé d’un penalty pour une faute de main.

Dans le dernier quart d’heure, Laval parvint à sortir la tête de l’eau. Et il ne lui fallut pas beaucoup d’occasions pour égaliser. Une première fois Do Marcolino buta sur Marichez (29°). Romain Hamouma se montra plus habile. Arrivé en provenance de Besançon, le jeune milieu de terrain coupait un centre au premier poteau et marquait de l’intérieur du pied (1-1, 40°). Les Grenats continuaient de jouer de malchance. Victor Mendy trouvait la barre transversale juste avant le repos, suite à un coup-franc de Pascal Johansen (45°).

Le début de seconde période, à l’inverse, était totalement à mettre à l’actif des locaux. D’entrée ceux-ci mettaient Metz dans l’embarras. Un corner profitait à Fabrice Do Marcolino, qui donnait l’avantage aux Tangos de la tête (2-1, 46°). Les Grenats poursuivaient leur descente aux enfers. Toujours côté gauche, Christophe Coué parvenait à centrer et Do Marcolino, à nouveau opportuniste, signait un doublé en reprenant le ballon au second poteau (3-1, 65°). Metz venait de payer au prix fort son coup de moins bien.

Mais dans cette rencontre, les deux formations ont eu leurs périodes de réussite. La fin de match fut donc totalement à l’avantage des Mosellans. Les remplaçants vinrent au secours des titulaires. Tous deux entrés en jeu, Thibaut Bourgeois et Razak Omotoyossi firent parler la poudre chacun à leur tour. Le premier montra toutes ses qualités de finisseur, en marquant en pivot du pied gauche (2-3, 79°). Le second fit parler sa puissance en fusillant Arnaud Balijon de près (3-3, 87°). Malheureux face au Havre, le Béninois a pris son temps pour finir son action. Son second but offre aux Grenats un point de plus. La série n’a jamais été aussi proche de s’arrêter. Mais les hommes d’Yvon Pouliquen ont puisé dans leurs ressources pour la faire durer !

A lire également

24nov2020

Web TV

24/11/2020 Nantes - Metz, Alexandre Oukidja Grenat du match ! Toutes les vidéos  
Lire la suite

23nov2020

Actualités

Alors que la réception du Stade brestois approche à grands pas, le FC Metz tient une nouvelle fois à vous faire participer à cette rencontre à sa...
Lire la suite

Web TV

23/11/2020 Nantes - Metz, la réaction des coaches Toutes les vidéos  
Lire la suite