Réservez votre place pour Metz - Reims !

Besle a mis le grenat !

Arrivé de Suisse cette semaine pour signer un contrat de six mois avec le FC Metz, Stéphane Besle a été présenté ce vendredi matin à la presse. Défenseur central, il a logiquement choisi le numéro cinq.
Partager cet article :

Photo : P.Brocard/Le Républicain Lorrain 

Vingt-huit ans dans trois jours, défenseur central pouvant arguer de plus de 200 matches de première division suisse, libre depuis le début du mois de janvier : Stéphane Besle possédait beaucoup d’atouts dans sa manche pour séduire la cellule de recrutement du FC Metz. En ces temps Fallou Diagne est parti tenter l’aventure allemande et l’équipe de Dominique Bijotat a pris un sacré coup de jeune, le défenseur de Neuchâtel Xamax semblait la recrue idoine pour les Grenats. « Même si numériquement nous manquons de défenseurs centraux depuis le départ de Fallou Diagne et l’arrêt de Stéphane Borbiconi, l’arrivée de Stéphane Besle ne vient pas seulement compléter ce secteur de jeu, a précisé Dominique Bijotat ce vendredi matinIl vient le renforcer. »

L’entraîneur messin et Joël Muller, qui ont tous les deux présenté le joueur à la presse, n’étaient pas les moins bien placés pour en parler : ils l’ont tous les deux connu du temps de sa jeunesse, lorsqu’il usait ses pantalons sur les bancs du Centre de Formation du RC Lens (2000-2005). « Depuis, il a fait comme nous autres : il a vieilli et il a mûri, a souri le nouveau conseiller du Président Bernard Serin. En Suisse, il a connu une belle carrière et nous profitons aujourd’hui des problèmes de Neuchâtel Xamax pour le récupérer. » Ecarté du groupe puis licencié au début du mois de janvier, Stéphane Besle était en effet libre sur le marché du travail quand le grappin messin lui est tombé dessus, le chipant au nez et à la barbe des autres clubs suisses et des quelques écuries étrangères qui s’intéressaient à lui.

Il faut dire que depuis qu’il a rejoint les Rouge et Noir en 2005, Besle tourne à un rythme effréné de plus de trente matches par an en moyenne, pour un total de quatorze buts marqués. En termes de constance et de régularité, on fait difficilement mieux. « Le plus compliqué, quand on est joueur professionnel, c’est de pouvoir répondre présent tout au long d’une saison et d’avoir des performances régulières au plus haut niveau, approuve Joël Muller. C’est la grande qualité qui caractérise le mieux Stéphane : il est un joueur fiable. »

Dominique Bijotat confirme dans la foulée : « A ce poste de défenseur central, il est très important de pouvoir compter sur une certaine régularité dans les prestations. Sans oublier qu’il a des qualités de leader qui nous seront utiles. » Capitaine de Xamax, Besle n’a pas tardé à prendre ses marques en Moselle, une terre pas si lointaine de son Alsace natale. « Cela fait deux jours qu’il est là, reprend le coach des Grenats avec bonne humeur, et il a déjà secoué quelques joueurs sur le terrain ! C’est ce dont nous avons besoin. »

L’Axpo Super League, la première division helvétique où Stéphane Besle a fait ses armes de footballeur professionnel, est d’ailleurs loin d’être une compétition de seconde zone. A un journaliste lui demandant si c’était un championnat comparable à la Ligue 2 française, le grand défenseur fit montre d’une certaine science de l’argumentation : « Disons que Bâle a tout de même éliminé Manchester United en Ligue des Champions et que Berne a gagné contre Tottenham 3-2 en barrage de cette même Ligue des Champions. » Pour autant, quelque peu échaudé par les difficultés récemment traversées avec son club – qui vient d’ailleurs de se voir retirer la licence pour participer à la Super League – Stéphane Besle ne tarit pas d’éloges sur sa nouvelle terre d’accueil. « Le FC Metz est un solide club professionnel, avec des gens compétents. Ce n'est pas toujours le cas partout. »

La stabilité qu’il exprime sur le terrain, l’Alsacien l’applique aussi en-dehors. Les Alpes, il ne les a pas franchies si souvent : une fois pour quitter la France, une fois pour y revenir sept ans plus tard. Avec l’espoir de s’imposer dans ce championnat hexagonal qu’il n’a que très peu connu. Son seul match en Ligue 1, c’était le 18 janvier 2004, il y a huit ans presque jour pour jour. Sous le maillot des Sang et Or, Stéphane Besle avait alors affronté rien moins que l’Olympique de Marseille au Stade Vélodrome. En 2012, cap sur la Ligue 2. « Je n’y ai jamais joué mais je sais que c’est un championnat difficile, où il faut se battre sans cesse. J’ai envie d’aider Metz à remonter le plus vite possible à l’étage du dessus. C’est pour le challenge sportif que j’ai opté pour la Lorraine. »

Sans compétition depuis environ un mois, le joueur a passé ces quelques semaines à s’entraîner en solo et prendre soin de sa condition physique. Pour autant, il lui faudra peut-être plusieurs jours pour être au top. Dès demain samedi, il rentrera d’ailleurs dans le vif du sujet en endossant le maillot de l’équipe réserve pour un match amical à Pétange, histoire de ne perdre aucun jour superflu. « Techniquement, a-t-il conclu, je ne suis peut-être pas extraordinaire. Mais c’est davantage au niveau de la mentalité et de l’effort que je pourrai apporter ma patte à l’équipe. » Les dirigeants messins espèrent sa qualification pour la réception de Sedan, la semaine prochaine. Souhaitons qu’il ne faudra pas davantage de temps à son Certificat International de Transfert, pièce indispensable au dossier, pour passer de l’autre côté de la montagne.

La fiche de Stéphane Besle

A lire également

16nov2019

Album photos

L'avancée des travaux du chantier de la tribune Sud Voir le diaporama
Lire la suite

13nov2019

Web TV

13/11/2019 Le FC Fleury pose au Stade Saint-Symphorien ! Toutes les vidéos
Lire la suite

08nov2019

Actualités

C’est avec une grande tristesse que le club grenat a appris le décès de Raphaël Jurilli, ancien joueur pressionnel du FC Metz, à l'âge de 91 ans....
Lire la suite