Réservez votre place pour Metz - Amiens !

Scénario catastrophe

Les Grenats ont totalement manqué le coche ce soir face à Guingamp et s’inclinent lourdement à domicile (2-5). Ils rejoignent la zone rouge, à égalité de points avec Le Havre, le premier non-relégable.
Partager cet article :

Les Messins ont vécu un scénario catastrophe sur leur pelouse ce soir, passant une nouvelle fois à côté des trois points, qui auraient été bien précieux à deux encablures de la fin. La malchance des Grenats est totale ce soir, puisque Le Havre s’est imposé face à Amiens (2-0). Les Ciel et Marine passent devant les Messins, qui plongent dans la zone rouge à égalité de points avec les Normands, mais avec une différence de but calamiteuse (-13). Soirée amère, très amère.

L’entame de match était pourtant de bon augure pour les Grenats. Ils bénéficiaient d’occasions intéressantes dès le début de la partie, quand leur adversaire ne parvenait pas à franchir une défense messine bien en place. Durant les quarante premières minutes du moins. Les Lorrains obtenaient très rapidement un coup-franc particulièrement dangereux, à l’entrée de la surface adverse. Pierre Bouby le tirait directement et obligeait Mamadou Samassa à capter le ballon en deux temps (2e).

Quelques minutes plus tard, ce fut au tour d’Andy Delort de tenter sa chance, mais sa frappe manquait le cadre (7e). Les Messins avaient la maîtrise du jeu et en profitaient pour inquiéter une nouvelle fois l’arrière-garde guingampaise. Bien servi par Sadio Mané, Mathieu Duhamel voyait sa frappe s’empaler sur la défense costarmoricaine. Le milieu de terrain sénégalais récupérait immédiatement le ballon et frappait à son tour, mais le cuir allait se nicher dans le petit filet… extérieur (16e).

Côté guingampais, la première occasion fut la bonne. Lancé par Thierry Argelier, Fatih Atik trompait la défense messine et ouvrait la marque pour sa formation (0-1, 23°). Difficile à avaler pour des Grenats qui avaient pourtant très bien débuté la partie. Mathieu Duhamel, puis Kévin Diaz par deux fois, manquaient trois occasions en or de revenir au score (34°, 35°, 37°). Mais ce fut la formation adverse qui, contre toute attente, doubla la mise. D’un tir croisé apparemment sans danger, Anthony Knockaert trompait pourtant la vigilance d’Oumar Sissoko, qui commettait une faute de main (0-2, 44°). Les Messins repartaient quelque peu sonnés aux vestiaires.

Et la reprise n’allait pas être de tout repos, ni les remettre sur le bon chemin. Knockaert, encore lui, éliminait ainsi la défense lorraine avant de décocher une frappe qui glissait de nouveau sous le portier malien (0-3, 49°). Cette fois, les Grenats ne pouvaient qu’en être certains, le scénario du pire était bien en train de se jouer sur la pelouse du stade Saint-Symphorien. Les prochains instants de la partie allaient rapidement le confirmer. Après un bel arrête réflexe du gardien messin, le lob de Thilbault Giresse était hors de portée des gants de Sissoko (0-4, 54°).

Visiblement, la guigne et le manque de réussite ne voulaient décidemment pas quitter les Locaux. Sur un coup-franc, Mathieu Duhamel trouvait le poteau du but gardé par Mamadou Samassa (61°). La superbe frappe lointaine, mais néanmoins puissante, de David Fleurival passait quant à elle légèrement au-dessus de la transversale adverse (80°). Lancé par Thierry Steimetz, Sadio Mané en profitait pour inscrire son premier but sous le maillot grenat (1-4, 82°). Mais les quelques espoirs générés par le jeune Sénégalais étaient rapidement anéantis : Charly Charrier répliquait immédiatement (1-5, 83°). Enfin, Kwamé N’Sor doublait la mise pour le club à la Croix de Lorraine (2-5, 87°) ; mais à ce stade, c’était purement anecdotique.

A l’humiliation de cette lourde défaite à domicile est venue s’ajouter, ce soir pour les hommes de Dominique Bijotat, la cruelle réalité du classement. Dix-huitièmes de Ligue 2 et relégables en National, à deux journées de la fin du championnat, les Messins se sont rudement compliqué la tâche. Mais cette tâche, l’entraîneur grenat l’a réaffirmé haut et fort en salle de presse à l’issue de la rencontre, n’est pas impossible. Il reste un déplacement à Arles-Avignon, vendredi prochain, et la réception de Tours, le 18 mai, pour remonter une marche. Cette marche qui sépare la zone de relégation du reste du monde. Cette petite marche, qui fera une grande différence.
 

A lire également

18sep2019

Billetterie

Un concurrent direct au maintien Respectivement 17ème et 16ème de Ligue 1 Conforama, le FC Metz et l'Amiens SC ont démarré la saison sur le même...
Lire la suite

Actualités

Ce jeudi, les Grenats s'entraîneront dans l'après-midi. La séance du jour aura lieu à partir de 16h00 ! Par ailleurs, à tout moment, une séance d'...
Lire la suite

Web TV

18/09/2019 Les coulisses de la photo d'équipe en vidéo ! Toutes les vidéos  
Lire la suite