Réservez votre place pour Metz - Brest !

Cardy : « Metz c’est du costaud »

Après quatre années passées dans les rangs grenat, Julien Cardy officie depuis 2012 à l’AC Arles-Avignon. Il revient sur sa carrière et les enjeux du match de vendredi entre le FC Metz et l\'ACA.
Partager cet article :

Vous avez quitté le FC Metz en 2010. Comment-allez vous depuis ?

Julien Cardy : « Je vais bien, j’ai beaucoup de bons souvenirs en tête de mes années messines. Depuis, je suis passé à Tours pendant deux ans et je suis maintenant à l’AC Arles-Avignon. »

Comment se sont passées vos deux saisons à Tours ?

J. C. : « Les deux années se sont bien passées même si les ambitions étaient plus élevées que les résultats obtenus. Le club espérait jouer les premiers rôles et pourquoi pas rejoindre la Ligue 1. Ma première saison là-bas, les six premiers mois ont été très bons mais nous avons eu un coup de mou par la suite qui nous a fait dégringoler à la douzième place au classement. La saison suivantenous avons terminé au sixième rang donc nous avons réalisé une bonne saison même si nous ne sommes pas parvenus à monter. »

Vous avez ensuite rejoint l’ACA en 2012. Pourquoi ce choix ?

J. C. : « J’étais en fin de contrat à Tours. Le club n’a pas pu me proposer de prolongation, non pas parce que l’on ne s’entendait pas, pour des raisons financières je pense. J’ai étudié les propositions que j’ai reçues et celle d’Arles-Avignon a été la plus convaincante.

Vous plaisez-vous sous vos nouvelles couleurs ?

J. C. : « Oui, beaucoup. Tout se passe bien pour moi. C’est un club qui se structure petit à petit. Il a connu une accession très rapide de National à la Ligue 1 et je pense qu’il n’était pas prêt à l’époque pour cela. Aujourd’hui, il y a un vrai projet qui se met en place et la stabilité est plus forte à l’ACA. On sent que l’équipe est en progrès et c’est important pour le groupe mais aussi pour tous ceux qui œuvrent au quotidien. Petit à petit, on arrive tous ensemble à structurer ce club.

Quels sont les objectifs de la saison ?

J. C. : « L’objectif est de faire mieux que la saison précédente, où nous avons terminé à la onzième place, et de faire partie de la première partie du tableau. »

Après une entame de saison délicate, l’ACA revient fort. Vous restez sur sept matches sans défaite, le FC Metz a-t-il des soucis à se faire vendredi ?

J. C. : « J’espère (rires) ! Nous sommes dans une bonne période effectivement. Dans ce championnat, c’est important d’enchaîner les bons résultats pour bien figurer au classement. En plus, le FC Metz reste sur deux matches nuls, alors à nous d’en profiter même si nous savons pertinemment que cette équipe n’est pas leader de Ligue 2 par hasard. Metz c’est du costaud avec en plus de la réussite quand il le faut. De toute façon, aucun match n’est joué d’avance, vendredi les deux équipes ont toutes leurs chances de s’imposer. »

Vous serez suspendu pour ce match. On imagine que vous êtes déçu ?  

J. C. : « Oui, forcément. L’ACA est dans de bonnes dispositions, alors c’est rageant et puis ce n’est jamais passionnant de bosser toute la semaine à l’entraînement tout en sachant pertinemment que l’on ne jouera pas le week-end. Et puis, jouer contre son ancien club et certains anciens partenaires, c’est toujours un moment spécial, c’est le genre de match que l’on attend avec impatience dans une saison. En tout cas, je serai dans les tribunes du Parc des Sports vendredi pour assister au match. »

Votre défense est particulièrement solide, actuellement la meilleure de Ligue 2, mais vous peinez à marquer. Comment expliquez-vous cela ?

J. C. : « Selon nos adversaires, nous sommes une équipe plutôt difficile à jouer  car effectivement nous sommes efficaces défensivement. Pour ce qui est de notre attaque, nous avons un déficit au niveau de l’efficacité  que nous devons corriger. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir des occasions ! Peut-être que nos attaquants doivent avoir un peu plus confiance en eux. De toute façon, c’est comme ça que cela fonctionne à ce poste : plus on marque et plus on est en confiance. J’espère que le tir va être rectifié mais nous avons débuté l’année en marquant trois  buts contre Troyes alors je suis confiant, il faut maintenant continuer dans cette voie. »

En tant qu’ancien Messin, avez-vous suivi le parcours du FC Metz depuis votre départ ?

J. C. : « Oui, je l’ai suivi dans les médias mais aussi grâce aux liens que j’ai gardés avec certaines personnes au club. J’ai été attristé et touché par la descente en National,  et comme beaucoup j’ai vraiment espéré que  le club remonte l’année suivante. Je suis avec attention le parcours des Grenats cette saison. »

Quels souvenirs gardez-vous du match aller, remporté par le FC Metz (1-0) ?

J. C. : « Nous avions réalisé une bonne prestation. J’ai toutefois certains regrets car je pense que cela ne s’était pas joué à grand-chose, surtout que nous encaissons un but sur coup-de-pied arrêté. Notre objectif pour le match retour est d’inverser la tendance. »

Vous qui êtes un spécialiste des montées - deux consécutives de National à Ligue 1 avec Toulouse et une avec le FC Metz-, croyez-vous que le FC Metz peut parvenir à monter en Ligue 1 cette saison ?

J. C. : « Bien sûr ! Avec le départ des Messins en championnat et le nombre de points d’avance qu’ils ont actuellement sur le quatrième, c’est difficile d’imaginer un autre scénario. Il faut maintenant voir comment l’équipe va gérer la deuxième partie de saison. Lors de ma première année à Tours, nous étions quatrièmes à la trêve, avec deux points de retard sur le premier, et nous avons finalement dégringolé. Aucune équipe n’est à l’abri mais j’imagine mal les Messins oublier tout le travail déjà accompli et changer de visage pour la deuxième partie de saison. Il leur faudra toutefois rester vigilants ! »

Quels sont vos pronostics pour le trio de tête final en Ligue 2 cette saison ?

J. C. : « C’est un peu tôt pour me prononcer mais je dirais Metz, Lens et certainement Angers si le club reste sur sa lancée. »

Romain Rocchi, avec qui vous avez évolué à la récupération à Metz pendant deux saisons et puis une à l’ACA,  sera de retour de suspension vendredi. Avez-vous des liens particuliers tous les deux ?

J. C. : « Nous entretenons une très bonne amitié. Nous nous sommes connus à son arrivée à Metz en 2008. Nous avons une relation particulière qui a débuté sur le terrain puisque nous évoluions côte-à-côte et ensuite nous nous sommes appréciés également dans la vie de tous les jours. Il a fait le bon choix en revenant à Metz cet été, tout marche bien pour lui et pour l’équipe, je suis content pour lui. »

Quel est à ce jour le meilleur et le pire souvenir de votre carrière ?

J. C. : « Mon meilleur souvenir est ma première montée avec Toulouse, de National à Ligue 2. C’est un souvenir particulier car c’est mon premier titre et parce que nous étions obligés de remonter en deuxième division pour que le club ne coule pas. Je me rappelle que nous avions obtenu la première place lors de la dernière journée face à Angers. Il y en a eu d’autres évidemment mais celui-là est le plus marquant pour moi. Mon plus mauvais souvenir est ma blessure à Metz qui m’a écarté des terrains pendant neuf mois. Nous venions de monter en Ligue 1 et, du coup, je n’ai pu y jouer qu’un seul match. »

Pour finir, que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

J. C. : « Pour commencer, de bien finir la saison et de prendre toujours autant de plaisir sur le terrain. Sinon, je suis en fin de contrat en juin, alors j’espère pouvoir continuer ici en Avignon ou profiter d’une bonne opportunité pour continuer à jouer au football ! »

Crédit photo : arlesavignon.net

A lire également

21oct2019

Web TV

21/10/2019 Metz - Nantes, la réaction des coaches Toutes les vidéos  
Lire la suite

Web TV

21/10/2019 Metz - Nantes, les réactions de Fofana et Boulaya Toutes les vidéos  
Lire la suite