Réservez votre place pour Metz - Reims !

Bernard Serin fait le point

Le président du club grenat a fait le point sur différents thèmes lundi soir devant la presse. Retrouvez l’essentiel de ses déclarations.
Partager cet article :

 

Dernière attaque de Ligue 1


« Non n’avons effectivement pas retrouvé de joueurs ayant les performances de Diafra Sakho. Il faut rappeler au sujet de son départ que nous n’avions pas de solutions pour le garder et que c’est un garçon qui devait évoluer à un niveau supérieur. Nous avons essayé de le remplacer par plusieurs joueurs; par un joueur prometteur, Juan Manuel Falcon, et par un joueur plus expérimenté, Modibo Maïga. Le premier a réalisé un début de saison correct puis s’est blessé à plusieurs reprises et n’a finalement pas pu exprimer son potentiel. Nous avons également enrôlé Modibo Maïga qui avait tout de même des références en Ligue 1 mais qui n’a pas eu le rendement qui était le sien lorsqu’il évoluait à Sochaux notamment. Cela nous amène effectivement à constater que notre attaque n’est pas suffisamment performante. Nous n’avons pas pu non plus faire émerger de jeunes attaquants comme Thibaut Vion ou Kwame Nsor, encore une fois à cause des blessures. Thibaut Vion fait notamment partie des joueurs à fort potentiel au club mais il n’a pas encore réussi à l’exprimer

 

Albert Cartier


« Je n’ai pas songé à me séparer d’Albert Cartier. Je ne l’ai jamais fait avec les entraîneurs précédents, j’avais à l'époque simplement épargné à Dominique Bijotat le dernier match à domicile, mais c'était davantage par compassion. Albert Cartier nous a rejoints lorsque la remontée en Ligue 2 était une question de vie ou de mort pour le club et, avec son staff, Christophe Marichez et José Jeunechamps, il a réussi son challenge. La saison suivante, il a même fait mieux que l’objectif édicté en début de saison. Je dois dire que cette année est un peu étrange pour le FC Metz avec un début de saison brillant et ensuite des évènements qui se succèdent et qui nous conduisent à la dernière place du classement. Nous devons aller jusqu’au bout et faire confiance à ce groupe d’hommes. Nous sommes tous dans le même bateau. Nous sommes tous inscrits dans le même projet qui est celui de retrouver la Ligue 1 de manière durable en respectant nos valeurs. Nous sommes peut-être montés un peu vite, mais remonter en Ligue 1 n'est pas une chose qui se refuse! Albert Cartier a encore un an de contrat avec le FC Metz. Le plus important désormais est de partager les mêmes analyses en fin de saison ainsi que les corrections à apporter pour la saison prochaine. »

 

Le mercato estival


« Si nous descendons en Ligue 2, nous allons avoir besoin de réaliser des transferts pour équilibrer les comptes. Il faudra réaliser une plus-value de transfert de trois millions d’euros, ce qui équivaut au coût du centre de formation à la saison. »

« Samy Kehli n’est pas une recrue pour préparer la Ligue 2. Ce sont ses performances et sa régularité en deuxième division belge qui nous ont amenés à miser sur ce jeune talent. Il avait un problème par le passé : ses blessures le contraignaient à réaliser des saisons en pointillés. Il réalise actuellement une saison pleine à Seraing où il enchaîne les matches, marque et se fait remarquer positivement dans le championnat belge. »

« Même s’ils ne sont pas venus pour jouer en Ligue 2, il n’y a pas de clause particulière en cas de descente en Ligue 2 dans les contrats de Ferjani Sassi et Fakhreddine Ben Youssef. »
 

Bernard Serin et les supporters messins


« Mon moteur n’est pas la reconnaissance. J’ai assez de cheveux gris pour savoir faire la part des choses. Effectivement, une minorité de supporters a demandé ma démission au cours de la saison. Cela dit, un président propriétaire ne peut pas démissionner mais seulement vendre le club. Et si l’on trouve plutôt facilement des repreneurs de clubs du football, en trouver un avec le sérieux nécessaire pour que je sois bien dans mes baskets en laissant le club, c’est tout de suite moins évident. Désormais, ces supporters m’invitent à chanter une chanson, alors je dirais qu’il y a une évolution. En tout cas, je ne prête pas attention à cela. Cette opinion ne reflète pas forcément celle de l’ensemble des supporters messins. »
 

La sécurité au stade Saint-Symphorien


« Les problèmes liés à la discipline et au respect des règlements dans un lieu public tel que le stade Saint-Symphorien m’importent beaucoup. Je lutte notamment contre l’utilisation des fumigènes au stade. Or, à ne pas vouloir comprendre que les engins pyrotechniques sont interdits dans les stades, certains supporters exposent le club à de lourdes sanctions. Nous avons donc installé un système de vidéo-surveillance pour nous donner davantage de possibilités d'identifier les individus qui allument des fumigènes; or, ces derniers ont commencé à se dissimuler derrière les banderoles pour les allumer et ne pas être identifiés. J’ai donc interdit les banderoles en novembre jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de fumigènes, ce qui est le cas depuis. Je n’ai rien contre les banderoles mais je souhaite traquer les supporters qui allument des fumigènes. Je rappelle que je suis responsable pénalement devant la justice de ce qui se passe au stade Saint-Symphorien. »


Découvrez également quelques déclarations complémentaires sur la situation sportive du FC Metz dans la vidéo ci-dessous.
 

(23 Mars) - Point presse du Président SERIN by FCMetzWebTV

A lire également

16nov2019

Album photos

L'avancée des travaux du chantier de la tribune Sud Voir le diaporama
Lire la suite

13nov2019

Web TV

13/11/2019 Le FC Fleury pose au Stade Saint-Symphorien ! Toutes les vidéos
Lire la suite

08nov2019

Actualités

C’est avec une grande tristesse que le club grenat a appris le décès de Raphaël Jurilli, ancien joueur pressionnel du FC Metz, à l'âge de 91 ans....
Lire la suite