Réservez votre place pour Metz - Toulouse !

Au bout du bout !

Bousculés par le Tours FC, les Grenats se sont qualifiés au terme de la séance de tirs au but grâce à un Quentin Beunardeau très inspiré (0-0, 1-2 tab).

Partager cet article :

Après un enchaînement de trois matches en championnat, les Grenats effectuaient un petit crochet par la Coupe de France ce mercredi en fin de journée. Pour ce 1/16ème de finale, les Messins se déplaçaient sur la pelouse du Tours FC, pensionnaire de Domino’s Ligue 2.

Obligé de faire avec la fatigue de certains, les blessures et les suspendus, Frédéric Hantz alignait un onze très remanié et plutôt rajeuni. Ainsi, les jeunes Vincent Peugnet et Dylan Lempereur fêtaient leur première titularisation en défense chez les pros. Arrivés durant le mercato hivernal, Farid Boulaya et Danijel Milićević étaient également sur le pré au coup d’envoi.

Sur une pelouse assez grasse, les Messins se montraient les plus pressants. Sérieux et appliqués, ils n’arrivaient cependant pas à mettre en danger la défense des Locaux. Il fallait attendre la moitié de la première période pour voir Ibrahima Niane se présentait face à Rémy Descamps qui s’interposait dans les pieds (20°). Dans la foulée, les hommes de Jorge Costa se montraient plus entreprenants. Heureusement, Seid Zukic manquait sa volée à bout portant (24°) avant que Daniel Mancini ne se voit refuser son but pour une position de hors-jeu (26°). Ce sont finalement les Messins qui se créaient la plus grosse situation du premier acte. Sur un corner de Farid Boulaya, Ibrahima Niane déviait le cuir d’une aile de pigeon. Rémy Descamps s’envolait parfaitement et empêchait les Mosellans d’ouvrir le score (36°). A la pause, tout restait donc à faire.  

Au retour des vestiaires, les Grenats mettaient immédiatement la pression sur le but adverse. Vincent Thill, d’abord, voyait son coup de patte repoussé par Rémy Descamps (46°). Ibrahima Niane, ensuite, éliminait le portier tourangeau mais ne pouvait cadrer sa volée (47°). Un allant mosellan qui allait ensuite s’estomper face à la montée en puissance des partenaires de Daniel Mancini. Les pensionnaires de Ligue 2 étaient proches d’ouvrir le score mais la frappe en pivot de Seid Zukic s’envolait au-dessus de la barre (49°). Quentin Beunardeau se faisait ensuite une frayeur sur une longue passe en retrait d’Ivan Balliu qui échouait au ras du poteau (53°). Au terme du temps réglementaire, la décision n’était toujours pas faite. Les Grenats allaient ainsi devoir se battre durant trente minutes supplémentaires.

Les organismes étant fatigués, les Grenats n’arrivaient pas à faire la différence malgré une tentative de Farid Boulaya (99°). Finalement la partie s’emballait en toute fin de prolongation. Seul face à Quentin Beunardeau, Stéfano Caille trouvait le poteau (116°). Florent Mollet l’imitait dans la foulée en touchant le montant du Tours FC (118°). Tout allait se jouait sur la séance de tirs au but.

C’est le moment que choisit Quentin Beunardeau pour se transformer en héros. Propulsé numéro un après la suspension d’Eiji Kawashima à Monaco, le portier des Grenats repoussait admirablement quatre des cinq tentatives adverses. Dans le même temps, Cafù et Geronimo Poblete prenaient le dessus sur Rémy Descamps. Les Messins pouvaient exulter !

Le parcours du club à la Croix de Lorraine se poursuivra donc en huitièmes de finale. Les ouailles de Frédéric Hantz connaîtront leur futur adversaire demain soir à l’occasion du tirage au sort. 

A lire également

23sep2019

Album photos

Metz - Amiens, l'album photo
Lire la suite

Web TV

23/09/2019 Metz - Amiens, la réaction des coaches Toutes les vidéos  
Lire la suite