Abonnez-vous pour la Ligue 1 !

Sans succès

Partager cet article :

Après deux désillusions dans leur jardin en l’espace de cinq jours seulement, avec les revers infligés par Amiens (2-0) et Marseille (3-0), les Grenats se déplaçaient sur la Côte d’Azur ce samedi. C’est avec du plomb dans l’aile, derniers de Ligue 1 Conforama avec quatre unités obtenues, que les Messins affrontaient ce soir les Aiglons niçois.

Bousculés dès l’entame de match par des Niçois entreprenants, requinqués eux par un succès arraché dans les arrêts de jeu à Toulouse mercredi (1-2) - après la douloureuse claque infligée par les Lyonnais le week-end dernier devant leurs supporters (5-0) -, les Lorrains résistaient avec brio. Bien qu’ils peinaient à se montrer dangereux offensivement, ils faisaient néanmoins preuve d’une belle solidarité défensive. Mais à force de plier, les hommes de Frédéric Hantz ont logiquement fini par rompre. Malgré un premier dégagement d’Ivan Balliu, Alassane Plea reprenait le cuir et donnait l’avantage aux siens (1-0, 26°).

Mais, alors que les amateurs de football s’attendaient à voir l’équipe messine baisser les bras, les Grenats ont cette fois su trouver les ressources pour remettre les compteurs à zéro. Lancé par Matthieu Dossevi côté droit, Renaud Cohade centrait parfaitement pour Nolan Roux qui inscrivait, de la tête, son quatrième but sous le maillot grenat (1-1, 28°). Une véritable délivrance car les Lorrains n’avaient plus trouvé le chemin des filets depuis cinq rencontres en championnat.

Avant la pause, les Visiteurs devaient se passer d’Ivan Balliu, touché à l’épaule suite à une mauvaise chute (39°). En faisant entrer en jeu le milieu de terrain argentin Geronimo Poblete, le technicien messin devait alors réorganiser son onze de départ en faisant reculer Fallou Diagne en défense centrale et décaler Jonathan Rivierez à sa droite. Mais cela n’empêchait pas les Mosellans d’aborder la seconde période requinqués. Car à la reprise, les Messins montraient un tout autre visage et manquaient même de prendre l’avantage sur une frappe enroulée d’Ibrahima Niane qui obligeait le portier niçois à la parade (50°).

Et comme trop souvent cette saison, après avoir laissé passer leur chance pendant leur temps fort, les Messins étaient sanctionnés. Les Aiglons reprenaient l’avantage grâce à un coup-franc envoyé par Mario Balotelli, légèrement détourné par le mur messin et qui prenait Eiji Kawashima à contre-pied (2-1, 56°). Les Messins poursuivaient malgré tout leurs efforts dans cette partie mais c’était sans compter sur un troisième but niçois. La frappe Allan Saint-Maximim, détournée elle également, prenait à nouveau le portier japonais à contre-pied. Cruel.

Malgré de bonnes intentions démontrées face à Nice, les Messins s’inclinent face aux ouailles de Lucien Favre. Ne profitant pas de leurs temps forts, les Grenats ne sont pas parvenus à enrayer la spirale négative dans laquelle ils sont embourbés. L’état d’esprit affiché et la fin de la disette offensive sont néanmoins deux motifs porteurs d’espoir pour la prochaine rencontre des Messins prévue samedi prochain à Saint-Symphorien face au Stade Rennais.  

A lire également

18aoû2019

Web TV

18/08/2019 Renaud Cohade : "Une belle victoire" Toutes les vidéos  
Lire la suite

17aoû2019

Le Match

Une semaine après avoir obtenu un précieux point en déplacement sur la pelouse du RC Strasbourg (1-1), le FC Metz foulait à nouveau les terrains. Et...
Lire la suite