Abonnez-vous pour la Ligue 1 !

Stoppila Sunzu : "Conserver cette première place!"

Partager cet article :

Stoppila Sunzu, après Châteauroux, Sochaux et Lille, Metz est le quatrième club français pour lequel vous joué. C’est le signe que vous vous sentez bien en France ? 

S.S. : « Effectivement, je me sens très bien ici. Je n’ai pas forcément besoin de jouer en Angleterre ou un autre championnat car la France est un pays que j’apprécie énormément. Je vis actuellement ma première saison à Metz, mais c’est déjà la sixième dans l’Hexagone. Ma première expérience française remonte à l’été 2008 lorsque j’ai été prêté à Châteauroux. Malheureusement, je n’ai pas eu la chance de jouer. » 

Pour quelles raisons avez-vous décidé de relever le challenge messin l’été dernier ?

S.S. : « Plusieurs facteurs ont joué dans mon arrivée en Moselle. Déjà, malgré la descente en Ligue 2 en fin de saison dernière, je savais que le FC Metz restait une bonne équipe. Jouer au deuxième échelon national n’a donc pas été un problème pour moi. Évidemment, le fait que Frédéric Antonetti ait été nommé entraîneur n’est pas non plus étranger à ma venue. »

Frédéric Antonetti semble beaucoup compter pour vous, non ?

S.S. : « Effectivement, c’est quelqu’un de très important pour moi. Il a été mon coach lorsque j’évoluais à Lille et j’ai toujours eu de bonnes relations avec lui. Lorsqu’il m’a demandé de le rejoindre, je n’ai pas hésité car je savais que Metz était un bon club avec de jeunes joueurs et d’autres plus expérimentés. »

"John (BOYE) est un très bon ami"

Avant de rejoindre le FC Metz l’été dernier, vous évoluiez en Russie à Arsenal Toula. Que retenez-vous de cette aventure russe ?

S.S. : « Avant de rejoindre le championnat russe, je pensais que le championnat national n’était pas d’un niveau très élevé. Finalement, je me suis rapidement rendu compte du contraire et je m’y suis bien plu. Il faisait très froid, mais j’ai quand même su m’adapter au climat. »

Vous avez également testé le championnat chinois…

S.S. : « Oui et c’était une très bonne expérience pour moi même si je suis rentré plus tôt que prévu en France à cause d’une blessure contractée en sélection. »

Dans l’axe de la défense messine, vous formez un joli duo avec John Boye. Quelle relation entretenez-vous avec lui ?

S.S. : « Avant de se retrouver à Metz, nous avions déjà joué l’un contre l’autre lorsqu’avec la Zambie, nous nous étions frottés au Ghana. Je me rappelle notamment d’une demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations en 2012. Nous nous étions imposés un à zéro avant de gagner la finale face à la Côte d’Ivoire. John est un très bon ami. Souvent, nous sortons et mangeons ensemble. Il m’adore et je l’adore aussi (rires).»

"ETRE MEILLEURE Défense en fin de saison"

Vous prenez donc du plaisir à former cette charnière centrale ? 

S.S. : « Oui, beaucoup ! Je suis vraiment très heureux de jouer avec lui. C’est vraiment facile d’évoluer à ses côtés. Nous nous entendons très bien sur le terrain et nous communiquons en anglais car ce n’est pas facile de parler français lorsque nous courons (rires). »

Vendredi soir sur la pelouse de Beauvais, le FC Metz a officialisé son retour en Ligue 1. Le titre est donc le prochain objectif…

S.S. : « À trois journées de la fin de la saison, nous comptons quatre longueurs d’avance sur notre premier poursuivant. Nous sommes désormais assurés de retrouver le niveau supérieur, mais la saison n’est pas terminée pour autant. Nous voulons conserver cette première place jusqu’au terme du championnat. C’est pour cette raison que nous continuons à travailler tous les jours. »

Avec 22 buts encaissés, le club à la Croix de Lorraine possède la meilleure défense du championnat. Lorsqu’on est défenseur, ce genre de statistique est une fierté, non ?

S.S. : « Effectivement, c’est quelque chose de très important. L’objectif est également d’être encore la meilleure défense en fin de saison. »

"J'espère obtenir un neuvième trophée" 

À 29 ans, vous êtes l’un des joueurs d’expériences du vestiaire. Est-ce que vous essayez de faire profiter vos coéquipiers de votre passé ?

S.S. : « Lorsque je débutais, je m’inspirais beaucoup des plus anciens joueurs du vestiaire. Aujourd’hui, c’est à mon tour de les aider. »

Dans le vestiaire messin, vous êtes celui qui dispose du plus grand palmarès avec déjà huit trophées. Parmi ceux-là, lequel vous rend le plus fier ?

S.S. : « Chacun de ces trophées est important mais l’un d’entre eux me tient particulièrement à cœur. C’est la victoire en Coupe d’Afrique des Nations en 2012, d’autant plus que j’inscrit le tir au but vainqueur. J’espère en obtenir un neuvième en fin de saison avec le titre de champion de Ligue 2. Si nous y parvenons, celui-là ferait également partie des plus précieux à mes yeux. »

Cet été, la Zambie ne disputera pas la Coupe d’Afrique des Nations. Comment avez-vous cette élimination en qualifications ?

S.S. : « C’est une grande déception. Évidemment, l’objectif était d’y participer mais il nous a manqué un petit point. »

Avez-vous un favori pour cette prochaine CAN ?

S.S. : « Il est difficile d’en citer un tant les équipes à viser le titre sont nombreuses. »

A lire également

22juil2019

Web TV

21/07/2019 Metz - Sochaux, le résumé vidéo Toutes les vidéos  
Lire la suite

21juil2019

Transfert

Depuis l'été dernier, Geronimo Poblete évolue en Argentine, à San Lorenzo et alors que son prêt touchait à son terme, le milieu de terrain poursuit...
Lire la suite

Actualités

Ce lundi, les Grenats s'entraîneront à deux reprises : à 9h30 et 17h30. Seule, la séance de l'après-midi sera ouverte au public.
Lire la suite