Réouverture de la Boutique Officielle !

La fête à la maison !

Metz a étrillé Dijon à Saint-Symphorien au terme d'un match spectaculaire. Tout a réussi aux hommes de Francis De Taddeo au cours de cette partie rapidement pliée par deux buts de Gueye et Cissé. Et une exclusion qui a fait débat.

Partager cet article :

Festival de buts, vendredi soir au Stade Saint-Symphorien. Les Mosellans ont passé une soirée des  plus lucratives pour leur différence de buts en mettant au supplice des Dijonais malchanceux et maladroits. Le seul malheureux de cette 26ème journée côté grenat est Daniel Gygax. Blessé la veille lors de l'ultime séance d'entraînement de la semaine, le Suisse n'a pu prendre part au festin. Le malheur des uns faisant le bohneur des autes, Sébastien Renouard en a profité pour fêter de la plus belle manière sa prolongation de contrat, intervenue au cours de la semaine. L'attaquant messin, qu'on avait peu vu depuis le début de la saison à cause de blessures récurrentes, a ouvert le bal en signant un centre impeccable pour la tête de Babacar Gueye (1-0, 26°). Avant de le refermer, un peu plus tard, d'une superbe frappe du pied gauche en pleine lucarne (5-0, 68°).
Entre temps, il s'est passé pas mal de choses dans ce match fou à plusieurs niveaux. D'abord, Papiss Cissé a doublé la marque, idéalement servi par le premier buteur du soir au terme d'un numéro de dribbles déroutant (2-0, 36°). Et le défenseur adverse Vosahlo a vu rouge à la suite d'un fait de match confus. Coupable d'un tacle en retard pas spécialement violent, le Dijonais s'est fait exclure après de longues minutes passées à s'inquiéter de la santé de Papiss Cissé. Estimant que le Sénégalais avait été sévèrement touché, Monsieur Gautier avait brandit le carton rouge. Et Cissé était réapparu sur la pelouse quelques minutes plus tard. Dijon a posé une réserve technique qui a peu de chance d'aboutir.
Cet intermède passé, le ballon pouvait reprendre ses droits. Les Messins, à un de plus, bénéficiaient d'espaces encore plus importants. Le premier à s'y engouffrer fut Babacar Gueye. Profitant d'un débordement de Béria et des balbutiements de son vis-à-vis, il inscrit le but du 3-0 juste avant la mi-temps. Portés par une confiance au zénith et une avance des plus confortables, les Mosellans n'avaient plus qu'à dérouler au cours d'un second acte synonyme de calvaire pour Dijon. Francis De Taddeo y offrit une demi-heure à Aguirre, un peu moins à Delhommeau et Diakité. On eut le temps, au cours de cette période, de s'apercevoir que le dynamisme et la cote de popularité du petit Péruvien, malgré un temps de jeu très faible, demeurent intactes; ensuite, de savourer un une-deux Renouard-Béria aboutissant au 4-0 marqué par Agouazi (65°); enfin, de s'enthousiasmer sur le coup de canon du premier nommé (5-0, 69°). Dijon n'avait plus le coeur à terminer cette partie et faillit encaisser un sixième but, mais Aguirre puis Diakité ne cadrèrent pas leur tentative. La soirée se terminait sur une belle image : les joueurs messins tapant dans la main de leurs supporters après le coup de sifflet final. La fête à la maison, on vous dit !

A lire également

04oct2022

Billetterie

Le week-end du 5 et 6 novembre 2022, le FC Metz accueillera l’AS Saint-Étienne au Stade Saint-Symphorien, pour le compte de la 14ème journée de Ligue...
Lire la suite

Actualités

Du vendredi 30 septembre au lundi 10 octobre, la Foire Internationale de Metz prendra ses quartiers au Parc des Expositions et le FC Metz sera...
Lire la suite

Web TV

Auteur de son premier but lors de sa première titularisation à Saint-Symphorien, Amadou Dia N'Diaye est votre Grenat du match.
Lire la suite