Réouverture de la Boutique Officielle !

Douche froide à Saint-Symphorien

Les Grenats se sont fait surprendre par Boulogne à l’occasion de la quatrième journée de Ligue 2. Sans complexe, la formation de Philippe Montanier a infligé aux locaux une leçon de réalisme et l'emporte deux buts à un.
Partager cet article :

On connaissait les difficultés messines au niveau de la finition. Jusqu’à maintenant, celles-ci n’avaient pas empêché la troupe d’Yvon Pouliquen de prendre des points malgré des déplacements peu évidents à négocier. Cette fois, cette lacune a coûté la victoire aux Lorrains. C’est d’autant plus rageant que les attaquants mosellans ne s'étaient jamais, jusqu’à maintenant, procurés un nombre aussi conséquent d’occasions au cours d'une partie.

Comme pour chasser le mauvais sort, leur entraîneur avait pourtant choisi de renouveler sa ligne d’attaque en titularisant Cyril Chapuis et Victor Mendy, remplaçants lors des trois premières rencontres. Mais il faut croire que le signe indien flottait toujours au dessus de leurs têtes, puisque le premier dut sortir du terrain après moins d’un quart d’heure de jeu.

Papiss Cissé, son remplaçant, fut le héros malheureux de la soirée côté Messin. Il ne sut pas profiter des ballons de but qui se présentèrent à lui. Au terme d’un enchaînement de classe, il ouvrit trop son pied une première fois (16°). Puis il bénéficia d’un ballon cafouillé par la défense nordiste mais ne trouva que le petit filet (45°). Son compère, volontaire et remuant, ne fut pas plus en réussite dans ses duels avec le gardien adverse Florian Bague, qui eut à chaque fois le dessus (15°, 26°). Et c’est donc Blayac, parti dans le dos de la défense messine, qui inscrit, seul face à Marichez, l’unique but du premier acte (0-1, 23°).

Douché par le réalisme boulonnais autant que par les trombes d’eau qui se sont abattues sur la pelouse de Saint-Symphorien, les Messins tentèrent bien de revenir dans la partie. Mais Cissé, sur un centre impeccable de Mendy, trouva sur sa route Bedenik, venu palier la sortie sur blessure de Bague (58°). Il n’en fallait pas plus pour inciter les joueurs de Boulogne à poursuivre leur entreprise. Bien regroupée en défense, l’équipe visiteuse ne parvenait plus à se montrer dangereuse en partant en contre. Elle utilisa donc les coups de pieds arrêtés pour accentuer son avance par le biais de Damien Perrinelle (0-2, 73°). Et si Papiss Cissé parvint enfin à trouver la faille en convertissant un penalty obtenu par Cédric Barbosa (1-2, 87°), cela comptait pour du beurre. L’objectif messin de la soirée était malheureusement tombé à l’eau depuis longtemps !

A lire également

06juil2022

Actualités

Arrivé en Moselle l’été dernier, Danley Jean Jacques a prolongé de deux saisons son contrat qui le lie au FC Metz, avec qui il est désormais lié...
Lire la suite

Album photos

À l'issue de la séance de ce mercredi matin, les Grenats se sont retrouvés autour d'un barbecue. Un déjeuner placé sous le signe de la convivialité...
Lire la suite

05juil2022

Actualités

À l’occasion de son troisième match de préparation de l’été 2022, le FC Metz affrontera l’ESTAC. Le coup d’envoi de cette rencontre amicale sera...
Lire la suite